Western Carolina University – WCU examinera l’éthique environnementale dans des conférences gratuites et ouvertes au public

L’Université Western Carolina accueillera fin mars une série de trois conférences sur l’éthique environnementale par Christian Diehm, professeur de philosophie à l’Université du Wisconsin-Stevens Point.

Diehm a beaucoup écrit et parlé sur le sujet. Il est co-éditeur de “Facing Nature: Levinas and Environmental Thought” et l’auteur de “Connection to Nature, Deep Ecology and Conservation Social Science: Human-Nature Bonding and Protecting the Natural World”. Il s’appuiera sur la philosophie et les sciences sociales pour analyser les multiples dimensions de la connectivité avec la nature, y compris ce qu’elle est, ce qui la promeut, ce qui en résulte et quelle pourrait être sa pertinence pour les universitaires, les professionnels de la conservation et les gens ordinaires.

Les conférences auront lieu dans la salle 201 du Apodaca Science Building et sont gratuites et ouvertes au public.

  • « Écologie profonde et connexion à la nature : dépasser la critique anthropocentrique

Lundi 28 mars, 16h30-18h La philosophie écologique profonde est souvent critiquée au motif qu’elle reste anthropocentrique malgré les affirmations contraires des théoriciens. Cette conférence expliquera pourquoi les écologistes profonds sont exposés à cette critique et comment ils pourraient l’éviter de manière concluante en mettant l’accent sur «l’identification» ou la connexion à la nature. Ce changement conceptuel positionne l’écologie profonde à proximité des sciences sociales de la conservation, ce qui fournit des preuves de la relation entre les attitudes non anthropocentriques et les sentiments de connexion à la nature.

  • “Expérience de plein air et connexion à la nature : explorer les voies vers l’environnement”

Mardi 29 mars, 16h30-18h De toutes les tendances auxquelles les écologistes ont prêté attention ces dernières années, l’une des plus dramatiques est l’abandon de l’engagement expérientiel avec la nature. Mais pourquoi, exactement, la déconnexion expérientielle de la nature pourrait-elle être si problématique ? Cette conférence examine l’importance de l’expérience de plein air pour la conservation et explique pourquoi elle continue d’être une voie importante vers la défense de l’environnement, même dans notre monde en pleine urbanisation. Il explore également les appels récents pour promouvoir différentes voies à la lumière des tendances à ne pas passer du temps à l’extérieur.

  • « Restauration du châtaignier d’Amérique : accueillir les autres ou passer à l’échelle ? »

Jeudi 31 mars, de 17 h 30 à 19 h Une variante génétiquement modifiée du châtaignier d’Amérique en danger critique d’extinction a été mise au point pour être utilisée dans le cadre des efforts de restauration de l’espèce. Cette conférence présente un argument contre une telle utilisation, au motif que le déploiement de l’arbre artificiel créera des précédents troublants, fonctionne sur un paradigme éthique d’intervention accrue et présente des défis de justice importants par rapport aux groupes autochtones. À la lumière de ces problèmes, il est recommandé que les défenseurs de l’environnement suivent l’approche sans OGM pour la restauration du châtaignier adoptée par le Conseil canadien de la châtaigne.

Les sponsors de la série comprennent le Département de philosophie et de religion de la WCU et le Brinson Honors College, dans le cadre de la série annuelle de conférences Jerry Jackson dans la série Humanities, College of Arts and Sciences, College of Education and Allied Professions, College of Health and Human Sciences, et le programme des sciences de l’environnement.

Pour plus d’informations, contactez John F. Whitmire, professeur agrégé de philosophie et de religion à la WCU, au 828-227-7262 ou jwhitmire@wcu.edu.