Véhicules 100% électriques = 10% des ventes de voitures neuves en Europe en janvier

Kia Niro EV #1 dans un marché équilibré

Le marché européen des véhicules de tourisme rechargeables a enregistré 156 000 immatriculations en janvier (+39 % en glissement annuel), les BEV (+78 %) progressant nettement plus rapidement que les PHEV (+11 %). En effet, les BEV ont commencé l’année solidement devant les PHEV (53% BEV/47% PHEV), une différence significative par rapport à ce qui s’est passé le même mois l’an dernier. À cette époque, les électriques pures étaient minoritaires, ne représentant que 42% du marché des véhicules plug-ins. Le début de l’année étant généralement le moment où les PHEV sont les plus puissants, il semble que les hybrides rechargeables devraient chuter de manière significative par rapport à leur score de 2021 (46%). Sommes-nous proches d’un point d’inflexion où les PHEV commencent également à perdre des ventes au profit des BEV ?

En ajoutant les résultats positifs du mois dernier à un marché global en plein marasme (-2 % sur un an, le pire mois de janvier en 30 ans), la part des plugins 2022 a commencé l’année à 19 % (10 % pour les seuls BEV), 5 points au-dessus de janvier 2021 et déjà au niveau de la part de marché finale 2021 (19% PEV, 10% BEV).

Avec une part de BEV commençant déjà à 10 %, la perturbation est là pour durer et je ne serais pas surpris si l’année se terminait avec 30 % de part de plugin, les BEV en ayant les deux tiers, soit 20 % de part.

En janvier, alors que Tesla prend le mois de congé (premier mois du trimestre) et que certains poids lourds (Volkswagen, Renault) guettent encore le pic de fin d’année, l’heure est à quelques surprises au sommet du table. Un fait intéressant était que 4 des 5 meilleurs modèles étaient des multisegments compacts, ce qui en dit long sur ce qui est en vogue en ce moment.

Apportez le pop-corn, car les prochains mois seront sûrement amusants à regarder !

En regardant le classement mensuel des modèles :

#1 Kia Niro EV — Le crossover coréen a marqué 4 035 inscriptions le mois dernier, une augmentation incroyable de 29 % par rapport au même mois l’année dernière, d’autant plus qu’un Niro de nouvelle génération est à nos portes. Si la montée en puissance de la nouvelle génération frappante se déroule sans accroc, le multisegment compact de Kia pourrait se diriger vers une année 2022 exceptionnelle. À suivre…. Au vu des résultats de janvier, les deux principaux marchés étaient le Royaume-Uni (1 200 immatriculations) et la Suède (996 immatriculations), suivis de loin par la France (392 immatriculations).

#deux Peugeot 3008 PHEV -À présent Este était une surprise. Le crossover français monte sur le podium et devient leader de sa catégorie avec 3 615 inscriptions. L’hybride plug-in de Peugeot a profité d’une fortuité de circonstances, comme certains des meilleurs vendeurs passant le mois en mode gueule de bois et le fait que Stellantis n’a pas eu besoin de précipiter les livraisons pour atteindre son objectif de CO2 à la fin de l’année dernière. En conséquence, l’hybride plug-in Peugeot a réussi à obtenir cet excellent résultat. Quoique, on se demande combien de temps le crossover Peugeot parviendra à conserver ce titre de best-seller dans la catégorie PHEV. En ce qui concerne les pays individuels, les ventes étaient fortement basées sur le marché intérieur du modèle (1 230 immatriculations), suivi de loin par l’Allemagne (588 immatriculations) et l’Espagne (311 immatriculations).

#3 Audi Q4 etron — Le modèle allemand a frappé 3 585 inscriptions le mois dernier, ce qui en fait le modèle le plus vendu basé sur la plateforme MEB. Alors que la production continue de monter en puissance, nous devrions voir l’Audi compacte plus souvent ici, les mois suivants étant le véritable test de la demande de véhicules électriques et/ou des priorités de production. Le groupe Volkswagen pourrait donner la priorité aux modèles les plus chers / rentables… au profit du Q4 e-tron par rapport à leurs frères et sœurs de plate-forme. En ce qui concerne les performances de janvier, les immatriculations de crossover Audi ont été équitablement réparties dans les pays suivants : Royaume-Uni (690 unités), Norvège (643 unités) et Allemagne (637 unités).

#4 renault zoé – Le 3 432 livraisons de janvier ne lui ont pas permis de débuter l’année sur le podium, mais ayant été la médaillée 2021 avec le meilleur score, elle n’a pas vraiment à se plaindre et cela ne mettra pas en péril les perspectives d’avenir du modèle. Concernant le mois de janvier, la France (1 362 unités) et l’Allemagne (824 unités) ont fait le gros du travail habituel, avec le Royaume-Uni loin 3e avec seulement 290 immatriculations.

#5 Volvo XC40 PHEV — Avec l’électrification en tête des priorités de Volvo, la marque suédoise est, avec Porsche, l’un des deux constructeurs automobiles historiques les plus électrifiés d’Europe. Il n’est donc pas étonnant que la version PHEV du SUV compact frappe 3 425 inscriptions le mois dernier, soulignant les perspectives de croissance de la marque, en particulier du côté BEV. Le XC40 EV et le tout électrique et sportif C40 ont beaucoup de potentiel. Alors que le principal marché du XC40 PHEV était l’Allemagne (625 immatriculations), plusieurs autres ont également contribué à des volumes importants, comme le Royaume-Uni (550 immatriculations), la Belgique (384 immatriculations) et la Suède (348 immatriculations).

En dehors du top 5, une mention est due pour le bon mois des Coréens. Non seulement le Kia Niro EV a remporté le trophée mensuel, mais le Ioniq 5 de Hyundai rétro-XL-hayon était n ° 6, le modèle frappant étant suivi en 7e par son petit frère, le Kona EV, tandis que la sportive Kia EV6 a terminé le mois en n ° 12. Il y avait ainsi 4 modèles Hyundai-Kia dans le top 12 européen, une performance impressionnante qui s’explique par le fait que les marques coréennes naviguent indemnes dans la crise des puces. Le mois dernier, Kia était en hausse de 39 % sur l’ensemble du marché européen, tandis que Hyundai était en hausse de 32 % sur la même période. De plus, cependant, leurs offres de véhicules électriques sont très probablement les modèles les plus compétitifs de leurs catégories, avec les meilleurs gamme vs prix ratios et grande fiabilité. Il n’est pas étonnant qu’ils fassent des percées importantes sur le marché européen des véhicules électriques.

En ce qui concerne les nouveaux visages, outre la Kia EV6 susmentionnée, la Dacia Spring n’était cette fois que 9e, avec seulement 3 275 unités. Cependant, il devrait commencer à grimper dans les classements d’ici quelques mois à mesure que la production augmentera en Chine.

Je regarde le reste du classement, Peugeot a impressionné, le constructeur automobile français plaçant 3 modèles dans le top 20. En regardant la gamme plus large de Stellantis, il y a 4 modèles dans le tableau. En plus des 3 Peugeot, la Fiat 500e a également réussi à se faire une place au tableau, en n°8, avec la petite italienne qui débute l’année à venir dans la catégorie des citadines.

En dehors du top 20, quelques modèles méritent une mention, comme la Mercedes EQA qui comptait 2 225 immatriculations. La Mustang Mach-E de Ford comptait 2 288 immatriculations. Les performances les plus surprenantes ont été les 2 270 unités du MG eHS PHEV de SAIC et les 2 022 unités de la Porsche Taycan, qui lui ont permis de battre l’Audi e-tron (1 961 immatriculations) et de devenir le VE pleine grandeur le plus vendu le mois dernier. Alors que le groupe Volkswagen donne la priorité à ses modèles les plus chers au milieu de la crise des puces et que la carrosserie Cross Turismo est désormais entièrement livrée, attendez-vous à ce que la voiture de sport de Porsche continue de briller dans les prochains mois.

Enfin, une référence est faite à la montée en puissance de la production de la compacte Peugeot 308 PHEV, le modèle français ayant livré un record de 1 154 unités le mois dernier. Attendez-vous à ce qu’il devienne 20 meilleurs trucs dans quelques mois.

Dans le classement des constructeurs, l’équilibre est aussi de mise. BMW a profité de sa longue gamme et a commencé l’année en tête, avec 9,7 % de part de marché, suivi de près par Mercedes (9,5 %) puis une meute de concurrents en lice pour le bronze. Ces constructeurs automobiles sont actuellement menés par Kia (7,2%), Peugeot (6,9%), Audi (6,8%) et Volvo (6,7%), avec Volkswagen (6,2%) et Hyundai (6%) pas si loin.

Nous devrons attendre mars pour voir les vraies tendances pour cette année, mais tout semble indiquer une autre course serrée en 2022.

Du côté des équipementiers, le groupe Volkswagen a sans surprise commencé l’année en tête, mais avec seulement 20,3 %. Le finaliste Stellantis est à 16,4 %, de sorte que le conglomérat allemand pourrait ne pas avoir la tâche aussi facile cette année que les années précédentes.

Hyundai-Kia (13,2 %) a commencé l’année à une surprenante 3e position, en hausse de 3 places par rapport à son classement de 2021, reléguant BMW Group (12,4 %) du podium à la 4e place. En dessous de ces équipementiers, Mercedes-Benz était 5e, avec 10,7 % de part de marché, avec un avantage confortable sur l’Alliance Renault-Nissan n° 6 (8,7 %) et Geely-Volvo (8,3 %).

 

Vous appréciez l’originalité de CleanTechnica ? Envisagez de devenir un membre, un supporteur, un technicien ou un ambassadeur de CleanTechnica – ou un mécène sur Patreon.

 

 


publicité


Vous avez un conseil pour CleanTechnica, souhaitez faire de la publicité ou suggérer un invité pour notre podcast CleanTech Talk ? Contactez-nous ici.