Remarques lors du conclave sur les objectifs de développement durable de BMA

Merci de m’avoir donné l’occasion de vous parler en ce jour très spécial et sur ce sujet très important.

Nous sommes continuellement confrontés aux effets dévastateurs du changement climatique, en particulier sur les moyens de subsistance des personnes les plus vulnérables de la planète.

2010 à 2020 a été la décennie la plus chaude jamais enregistrée. Le récent rapport du GIEC publié la semaine dernière souligne une fois de plus que la route est sombre si nous ne prenons pas des mesures rapides pour atténuer les émissions et adapter nos communautés.

Le rapport montre qu’environ 40 % de l’humanité vit dans des zones déjà très vulnérables au changement climatique.

Cela brosse un tableau de l’avenir que nous envisageons si nous ne parvenons pas à intensifier et à accélérer les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Nous devons considérablement intensifier nos efforts pour aider les communautés et les pays à s’adapter aux effets dévastateurs actuels du changement climatique.

À Glasgow, de nombreux pays – en particulier les petits émetteurs – ont intensifié leurs efforts, rehaussant considérablement leur ambition climatique tout en s’engageant dans une action climatique audacieuse et de grande envergure.

Un grand pays comme l’Inde a annoncé des objectifs visant à accroître la dépendance aux énergies renouvelables et à réduire l’intensité carbone de son économie, notamment en adoptant un objectif zéro net d’ici 2070.

Le PNUD Inde soutient la traduction de ces ambitions nationales en plans d’action aux niveaux sous-nationaux en aidant à l’élaboration de plans d’action nationaux sur le changement climatique et en renforçant les capacités pour leur mise en œuvre efficace.

Cependant, l’image qui ressort de la COP26 est imparfaite, car le monde est encore loin d’être là où il doit être pour endiguer les impacts du changement climatique.

Ce dont nous avons besoin, c’est d’accélérer rapidement la transition vers un avenir à faible émission de carbone, qui favorise simultanément l’accès à une énergie propre pour tous.

L’accès à une énergie propre pour tous est au cœur de la solution au défi climatique. Les preuves montrent que l’énergie peut être un multiplicateur essentiel pour tous les objectifs de développement durable, y compris la santé, l’éducation, l’égalité des sexes et la prospérité économique.

Cependant, quelque 759 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité et 2,6 milliards vivent sans options de cuisson propre, ce qui nuit de manière disproportionnée aux femmes et aux filles.

En Inde par exemple, 98% de la population a accès à l’énergie – 32% provenant d’énergies renouvelables – mais seulement 68% ont accès à une cuisine propre1.

Une transition énergétique juste qui permet l’accès à une énergie propre pour tous est la réponse à la fois à la lutte contre la crise climatique ; et mettre fin à la pauvreté énergétique, ce qui réduira les inégalités, débloquera des opportunités économiques et autonomisera des milliards de personnes à travers le monde.

Accompagner les pays pour réussir cette transition vers une économie verte est au cœur de la mission du PNUD.

En Inde, le PNUD a aidé les communautés vulnérables dans les zones rurales reculées à accéder à une énergie propre pour améliorer les vies et les moyens de subsistance.

Nous sommes:

  • Renforcement des services de santé et d’éducation grâce à l’énergie solaire,
  • autonomiser les femmes avec de nouvelles opportunités de subsistance telles que les véhicules électriques, la transformation des aliments, etc.
  • Nous sommes également actuellement en pourparlers avec le gouvernement indien pour développer des initiatives de reconversion pour les communautés dépendantes de l’exploitation du charbon.

La promesse climatique du PNUD

Grâce à la promesse climatique du PNUD, nous avons aidé 120 pays à rendre leurs engagements mondiaux en matière de climat dans le cadre de l’Accord de Paris sur le changement climatique – également appelés contributions déterminées au niveau national (CDN) – plus ambitieux, plus inclusifs et prêts à être mis en œuvre.

À ce jour, 94 de ces pays ont soumis leur CDN mise à jour à la CCNUCC.

Nous concentrons notre prochaine vague de soutien sur la mise en œuvre de ces promesses.

Nous avons réuni plus de 35 partenaires et identifié un potentiel d’investissement au sein du secteur privé pour atteindre les objectifs sectoriels de la CDN pour le secteur de l’énergie, le secteur agricole et le secteur de l’eau.

L’une des choses que nous avons vues à travers ce travail est que les pays vulnérables et à faibles émissions font preuve de leadership, augmentant considérablement l’ambition climatique – malgré la pandémie de COVID-19 et leur vulnérabilité disproportionnée aux impacts climatiques.

Mais cette ambition dépend de la capacité des pays à atteindre ces objectifs grâce à une mise en œuvre complète.

Dans la perspective de la COP27 et au-delà, des progrès significatifs dans la mise en œuvre de la CDN doivent être démontrés pour poursuivre sur cette lancée et donner des signaux d’espoir

Le PNUD aide également plus de 70 pays à développer des cadres de financement nationaux intégrés pour mobiliser et aligner toutes les sources de financement avec leurs plans de relance COVID-19 et revoir les plans de développement à moyen terme, à l’appui de la réalisation simultanée de leurs objectifs de développement durable et climatiques.

Les CDN peuvent fournir une feuille de route non seulement pour l’action climatique, mais aussi pour les principaux moteurs du développement durable – de l’énergie et de l’agriculture aux transports et à la création d’emplois.

Une transition énergétique juste

La crise climatique est motivée par la façon dont nous produisons et consommons l’énergie.

Selon l’Institut des ressources mondiales1,la consommation d’énergie est de loin la principale source d’émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine, responsable des trois quarts de ces émissions dans le monde.[2]

Et c’est une crise qui frappe le plus durement les plus pauvres : les rapports du GIEC montrent que l’augmentation significative des phénomènes météorologiques extrêmes affecte injustement les régions les plus vulnérables du monde.

Le PNUD aide les pays en développement à transformer leurs systèmes énergétiques de manière à faire progresser non seulement leurs plans climatiques, mais aussi à débloquer une croissance socio-économique verte qui profite à tous les membres de la société.

Pour ce faire, nous nous concentrons sur le soutien aux gouvernements pour concevoir et mettre en œuvre les politiques, les réglementations et les mécanismes de marché qui attireront les investissements à grande échelle dans les énergies propres nécessaires pour faire progresser le développement durable.

Le nouveau centre d’énergie durable du PNUD représente l’approche systématique et programmatique de l’organisation pour répondre à l’agenda de l’énergie et du changement climatique.

Le Sustainable Energy Hub s’appuie sur des décennies de travail pour faire progresser l’accès à l’énergie durable dans le monde. Il mobilisera des partenaires et exploitera l’expérience, l’expertise et l’innovation pour aider 500 millions de personnes supplémentaires à accéder à une énergie propre d’ici 2025, en donnant la priorité aux pays et régions présentant les niveaux de pauvreté énergétique les plus élevés.

C’est un objectif audacieux, mais rien de moins ne suffira.

Le premier objectif du Hub est d’augmenter l’accès à l’énergie pour les plus démunis.

En accélérant les investissements dans les solutions d’énergies renouvelables distribuées, en particulier pour les personnes les plus difficiles à atteindre et dans les contextes de crise, nous visons à accroître l’accès à une énergie propre et abordable.

Deuxièmement, nous travaillerons pour accélérer la transition vers une énergie propre, abordable et durable grâce à des changements de systèmes qui soutiennent des économies inclusives et vertes, en particulier dans les pays à faible niveau de production d’énergie renouvelable ou à faible taux d’amélioration de l’efficacité énergétique.

Le PNUD veillera à ce que ces transitions soient équitables, que leur impact sur les personnes vulnérables soit compris et atténué, sans perdre de vue l’urgence.

La question des actifs bloqués est étroitement liée au rythme de la transition.

Dans de nombreux cas, le fait même que des actifs bloqués seront créés réduit l’ambition du rythme de la transition pour des raisons sociales, économiques et politiques.

Par exemple, alors que nous entamons la transition vers le zéro net dans des pays comme l’Inde, il est tout à fait possible que les centrales thermiques ainsi que les mines de charbon considérées comme essentielles aujourd’hui deviennent des actifs bloqués à l’avenir.

Par conséquent, il est essentiel d’avoir un dialogue sociétal plus large afin que les discussions intra-pays sur l’équité et la justice climatiques ne soient pas compromises alors que les pays s’engagent dans la réalisation de leurs objectifs climatiques.

Cela permettra également un dialogue sur le partage équitable de la charge des coûts

Journée internationale de la femme

Avant de conclure mes remarques, je veux profiter de l’occasion de la Journée internationale de la femme aujourd’hui pour parler des nombreuses façons dont une transition énergétique juste autonomise les femmes.

Nous avons déjà mentionné que le manque d’accès à des solutions de cuisson propres est une crise qui touche principalement les femmes et les enfants.

Accélérer le déploiement de solutions de cuisson propres telles que les cuisinières électriques ou plus efficaces améliorera non seulement la vie de milliards de femmes en libérant du temps qui peut être utilisé pour l’éducation, les activités génératrices de revenus ou le repos et les loisirs ; il sauvera également la vie de millions de femmes et d’enfants chaque année.

Au-delà de la cuisson propre, l’accès à l’énergie propre peut autonomiser les femmes en ouvrant de nouvelles opportunités économiques. Je veux vous donner deux exemples de projets soutenus par le PNUD dans l’État du Jharkhand en Inde.

  • Dans le village isolé de Khunti, des femmes entrepreneurs fabriquent des masques et des serviettes hygiéniques grâce à des machines à coudre électriques à énergie solaire, permettant aux femmes de gagner un revenu tout en fournissant aux femmes des zones rurales des produits d’hygiène menstruelle indispensables.
  • Dans le village de Mandi, le PNUD s’est associé à une organisation d’agricultrices pour installer une salle de réfrigération à énergie solaire. Les femmes peuvent désormais stocker la production excédentaire pour la vendre sur les marchés voisins, ainsi que les semences pour la saison des semis à venir – fournissant un revenu ainsi qu’un filet de sécurité à ces femmes, qui savent désormais qu’elles pourront compter sur ces semences à l’avenir.

Fermeture

Je veux conclure mon propos en regardant vers la fin de l’année : la COP27 à Sharm-el-Sheik, en Egypte.

Notre fenêtre pour une action décisive sur le changement climatique se referme rapidement.

Le changement climatique est la crise qui définit notre époque. Chaque pays est exposé à ses effets dévastateurs.

Et la réponse à cette crise ne peut être que mondiale – aucun pays, aucune organisation ne peut le faire seul. Nous devons tous travailler ensemble – gouvernements, entreprises privées, institutions financières – pour parvenir à une transition énergétique juste qui propulsera un avenir meilleur pour tous.

Merci.

.