Présentation de l’E-PowerPack d’Alfa Laval – une avancée révolutionnaire en matière de durabilité marine

Alors que l’industrie maritime s’efforce de décarboner, Alfa Laval est à l’avant-garde de la préparation des technologies pour y parvenir. Aujourd’hui, la première de nombreuses nouvelles solutions énergétiques est en train de se concrétiser : l’E-PowerPack d’Alfa Laval. Capable de convertir la chaleur résiduelle directement en électricité, l’E-PowerPack réduit la consommation de carburant et les émissions de CO2, créant ainsi un outil simple et économique pour se conformer aux nouvelles exigences en matière de durabilité.

Tenir la promesse de durabilité
« Alfa Laval développe un large éventail de technologies pour soutenir la décarbonisation, à la fois de manière indépendante et avec des partenaires », déclare Lars Skytte Jørgensen, vice-président du développement technologique, Energy Systems, Alfa Laval Marine Division. « Les piles à combustible et de nombreuses autres innovations sont en préparation, mais la première étape critique consiste à tirer parti de l’énergie existante à bord. Le E PowerPack le fait d’une manière révolutionnaire, tout en s’appuyant sur les nombreuses décennies d’expérience d’Alfa Laval en matière de récupération de chaleur perdue.

Lancé en avril, l’E-PowerPack est une solution autonome qui peut générer de l’électricité à partir de nombreuses sources de chaleur différentes à bord. Il s’agit notamment de la chaleur résiduelle des gaz d’échappement, qui représente 50 % de l’énergie provenant du carburant brûlé, mais également de sources liquides à des températures plus basses, telles que l’eau de la chemise du moteur. Tous peuvent faire une différence considérable.

“La polyvalence et les économies de carburant feront de l’E-PowerPack un choix facile pour les armateurs, qui pourront l’utiliser pour améliorer l’indice d’efficacité énergétique et l’indicateur d’intensité carbone d’un navire”, déclare Danny Ingemann, responsable des ventes mondiales responsable du produit. “À un niveau plus large, ce sera un élément décisif pour atteindre l’objectif commun de l’industrie de zéro carbone net.”

Permettre les opérations zéro carbone de demain
Quels que soient les carburants avec lesquels ils fonctionnent aujourd’hui, les flottes peuvent utiliser l’E-PowerPack pour réduire leur consommation de carburant, leurs émissions et leurs coûts. Sur les navires où le passage au carburant à faible teneur en soufre a créé un surplus de vapeur, l’E-PowerPack transformera le surplus en une source d’énergie gratuite. À l’avenir, l’E-PowerPack sera également vital, car la récupération d’énergie devient essentielle dans la transition vers le méthanol et l’ammoniac verts.

« Les économies qui compensent les coûts de carburant ne sont qu’une partie du tableau, puisque le méthanol et l’ammoniac sont à la fois plus chers et moins riches en énergie », explique Ingemann. « Pour que la quantité de carburant qu’ils transportent soit réalisable, les navires devront utiliser toute l’énergie que contiennent le méthanol et l’ammoniac. L’E-PowerPack sera un élément essentiel pour atteindre l’équilibre énergétique.

Rejoignez le lancement depuis le centre de test et de formation Alfa Laval
L’E-PowerPack sera lancé le 5 avril avec un webinaire spécial diffusé depuis le centre de test et de formation d’Alfa Laval, un site qui est au cœur des efforts de développement durable d’Alfa Laval et qui héberge une gamme de projets couvrant l’ensemble de l’industrie avec la décarbonation en tête.

Au cours du webinaire, les téléspectateurs découvriront le produit et son utilisation de la technologie du cycle organique de Rankine (ORC) pour transformer la chaleur résiduelle en électricité propre. Ils découvriront comment le E PowerPack s’intègre dans les stratégies de carburant d’aujourd’hui, créant de nouvelles opportunités en fournissant une puissance supplémentaire gratuite. De plus, ils verront comment il améliore l’EEDI/EEXI et le CII, soutenant ainsi la conformité et une note plus favorable tout en se remboursant en aussi peu que 2 à 3 ans.
Source : Alfa Laval