Mise à jour de la réglementation de l’industrie sur la qualité de l’eau au printemps 2022

Aperçu de l’infrastructure et paysage réglementaire pour l’industrie du traitement de l’eau à l’horizon 2022

Infrastructures d’eau potable

Au cours de la dernière année, des progrès législatifs et réglementaires importants ont été réalisés pour l’industrie du traitement de l’eau et l’eau potable dans son ensemble. Avec l’adoption de HR 3684 – Infrastructure Investment and Jobs Act, également connue sous le nom de Bipartisan Infrastructure Law (BIL) en novembre 2021, allouant plus de 50 milliards de dollars à l’US EPA pour traiter les infrastructures d’eau potable. Cet investissement historique dans l’eau potable de notre pays a radicalement changé l’approche pour aborder des sujets notables, y compris le remplacement des conduites de service en plomb et les contaminants émergents. Nous passerons brièvement en revue certains des faits saillants du BIL et discuterons des impacts plus importants sur l’industrie du traitement de l’eau.

  • 15 milliards de dollars pour le remplacement des lignes de service en plomb (LSLR);
  • 11,7 milliards de dollars pour les fonds renouvelables de l’État pour l’eau potable (SRF);
  • 4 milliards de dollars pour lutter contre les contaminants émergents par le biais du SRF pour l’eau potable ; et
  • 5 milliards de dollars pour lutter contre les contaminants émergents dans les communautés défavorisées.

Une grande majorité du financement des infrastructures d’eau dans la BIL est consacrée à des améliorations au sein des systèmes municipaux, mais la loi comprend certaines dispositions concernant l’industrie des points d’utilisation/points d’entrée (POU/POE). En particulier, la loi examine le programme de subventions des petites communautés mal desservies et défavorisées (SUDC) de l’EPA pour permettre aux États d’utiliser les subventions de l’EPA sur les systèmes POU/POE. Ces investissements dans l’eau potable et le marché des POU/POE apportent une exposition substantielle à l’industrie du traitement de l’eau et, en fin de compte, soutiennent une eau potable sûre pour tous les Américains.

publicité

Communautés petites, mal desservies et défavorisées

Les plans de l’administration Biden pour s’attaquer à une litanie de différents problèmes liés à l’eau potable sont centrés sur la notion de soutien aux communautés mal desservies et défavorisées par le biais de pratiques de justice environnementale. Une conséquence directe malheureuse du redlining des communautés a entraîné une exposition disproportionnée aux risques sanitaires environnementaux parmi les communautés à faible revenu et de couleur (Abdi & Andrews, 2018). Avec d’importants investissements dans l’eau potable et des programmes de subventions, l’administration actuelle fait des efforts considérables pour résoudre ces problèmes.

Plus précisément, le gros problème à l’ordre du jour est le remplacement des lignes de service en plomb, qui minent les infrastructures du pays depuis l’interdiction de ces lignes de service en 1986 (Introduction to Lead). Avec environ 6 à 10 millions de lignes de service en plomb utilisées, la BIL est la première étape dans la réalisation de l’objectif du président Biden de supprimer 100 % des lignes de service en plomb ; cependant, il reste encore beaucoup de travail et de financement à faire pour atteindre un tel objectif. (Cornwell, DA, Brown, RA et Via, SH (2016)). Selon l’EPA, les services publics d’eau doivent investir plus de 400 milliards de dollars dans les infrastructures au cours des 20 prochaines années pour résoudre le problème et restaurer les réseaux de lignes de transmission, les conduites d’eau sous les rues et les conduites de service qui fournissent l’eau au public (EDF, 2020 ) (Office de l’eau de l’EPA, 2018).

Poursuivant sur ce parallèle, l’EPA a franchi des étapes importantes dans le traitement collectif des contaminants. L’administration actuelle a jeté les bases de la lutte contre les contaminants émergents, notamment le plomb et les substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS). Ces contaminants de l’eau potable sont sans doute les questions les plus débattues et les plus controversées dans le monde de l’eau.

Révisions et améliorations des règles sur le plomb et le cuivre

Le 16 décembre a été un grand jour pour l’EPA et les militants de tout le pays. Il a marqué la date d’entrée en vigueur de la mise en œuvre par l’agence des révisions des règles sur le plomb et le cuivre (LCRR) de l’administration Trump, ainsi que le dévoilement du plan d’action sur les tuyaux et la peinture en plomb de l’administration Biden, une stratégie complète pour lutter contre le plomb.

L’examen de la règle par l’agence a mis en évidence des domaines notables nécessitant un soutien supplémentaire, notamment le remplacement de la ligne de service principale (LSLR) ; Réévaluation de l’échantillonnage de conformité ; Niveaux d’action et de déclenchement ; et analyser la mise en œuvre de la LCRR dans une perspective de justice environnementale. Bien que l’EPA ait l’intention de proposer d’autres révisions de la règle par le biais des améliorations de la règle sur le plomb et le cuivre (LCRI), la mise en œuvre de la LCRR par l’agence apportera des changements importants qui affecteront l’industrie du traitement de l’eau.

  • Le seuil d’intervention reste à 15 parties par milliard (ppb) et un nouveau seuil de déclenchement a été créé à 10 ppb pour nécessiter une planification, une surveillance et un traitement supplémentaires ;
  • Permet aux systèmes d’eau communautaires desservant 10 000 personnes ou plus et à tous les systèmes d’eau non communautaires non transitoires de choisir de maintenir des systèmes POU certifiés pour éliminer le plomb au lieu d’un traitement de contrôle de la corrosion ;
  • Pour faire face aux perturbations potentielles de la ligne après un remplacement de la ligne de service en plomb, un remplacement partiel de la ligne de service en plomb ou le remplacement du compteur d’eau ou du col de cygne, de la queue de cochon ou du connecteur, les systèmes fourniront un pichet certifié pour retirer le plomb pendant jusqu’à trois mois et effectuer un suivi -up essai ; et
  • Les maisons avec des entrées de service en plomb ou des matériaux inconnus recevront une lettre annuelle du système expliquant son programme de remplacement de ligne et d’autres options.

Grâce à l’examen de la LCRR par l’agence, l’EPA a organisé une série d’engagements publics de diverses parties prenantes couvrant des groupes, y compris des États, des tribus, des services d’eau, des organisations à but non lucratif et des communautés mal desservies. Sur la base de leurs conclusions, l’EPA a jugé nécessaire de soutenir l’atténuation du plomb dans l’eau potable et d’aller de l’avant avec la mise en œuvre de la LCRR tout en examinant les possibilités d’examiner plus avant la règle par le biais de mesures réglementaires et non réglementaires. La date de mise en conformité de la LCRR est fixée au 16 octobre 2024.

L’intention de l’EPA de proposer d’autres révisions de la règle par le biais des améliorations de la règle sur le plomb et le cuivre (LCRI) renforcera encore la capacité de l’agence à fournir de l’eau potable salubre. L’examen de l’agence a mis en évidence des domaines notables nécessitant un soutien supplémentaire, notamment :

  • Remplacement de la ligne de service principale (LSLR) : pour respecter le remplacement obligatoire de 3 % du LCRR et remplacer tous les LSL aussi rapidement que possible, l’agence a exprimé le besoin de soutenir le remplacement complet des LSL et de décourager le remplacement partiel
  • Réévaluation de l’échantillonnage de conformité : La LCRR exige 1st et 5e échantillons de litre. Grâce au LCRI, l’agence évaluera plus avant les options permettant aux services publics de traiter la contamination par le plomb à des niveaux inférieurs et d’améliorer les méthodes d’échantillonnage.
  • Niveau d’action et de déclenchement : Actuellement, le LCRR a un niveau d’action de 15 ppb et un niveau de déclenchement de 10 ppb. Pour assurer une meilleure protection de la santé et une mise en œuvre plus efficace de la règle, y compris s’il faut éliminer le niveau de déclenchement et abaisser le niveau d’action.
  • Communautés mal desservies et communication des risques : l’EPA analysera et explorera le LSLR dans une perspective de justice environnementale, tout en tenant compte des inégalités socio-économiques et des communautés mal desservies. Y compris la promotion de l’assistance technique aux petites communautés défavorisées et le renforcement de la sensibilisation et de la disponibilité des mécanismes de financement.

publicité

Feuille de route des PFAS

Dans un effort pour remédier et atténuer les effets nocifs des PFAS sur notre environnement et notre santé publique, l’EPA a publié une approche de gouvernance holistique.

Dans sa feuille de route stratégique sur les PFAS, le plan décrit l’engagement de l’EPA à agir jusqu’en 2024. Cette stratégie globale multi-agences de trois ans, basée sur l’investissement dans la recherche, la restriction des PFAS dans l’environnement et les technologies de remédiation, modifiera fondamentalement le paysage réglementaire. .autour des PFAS. Pour accroître la compréhension des impacts des PFAS sur la santé humaine et l’environnement, l’agence a l’intention d’investir dans la recherche, le développement et l’innovation. En termes de restriction, l’EPA vise à accroître le paysage réglementaire en ce qui concerne les PFAS pénétrant dans l’environnement par des moyens industriels et de production. Cela comprendrait l’extension de la responsabilité de limiter les expositions ainsi que la gestion des dangers des PFAS pour les fabricants et les producteurs. Ces actions dépendent par la suite de l’assainissement et du nettoyage des PFAS, ce qui pourrait potentiellement impliquer une dépendance aux systèmes POU/POE pour aider à soutenir les objectifs de l’agence.

En référence au paysage réglementaire, l’EPA décrit une poignée de règles et d’initiatives pour lutter contre les PFAS décrites ci-dessous :

  • Réglementer les PFAS dans l’eau potable d’ici 2023 en vertu du Règlement national sur l’eau potable primaire (NPDWR).
  • Désignation du SPFO et de l’APFO comme substances dangereuses en vertu de la loi CERCLA (Comprehensive Environmental Response, Compensation, and Liability Act).
  • Règle en vertu de la Loi sur le contrôle des substances toxiques (TSCA) pour exiger la déclaration des données pour les fabricants couvrant plus de 1 350 PFAS.
  • La règle de surveillance des contaminants non réglementés (UCMR) 5 en vigueur en janvier 2023 exige le test de 29 PFAS ; L’EPA accordera la priorité aux PFAS supplémentaires dans l’UCMR 6.
  • Publication du plan de programme des lignes directrices préliminaires sur la limitation des effluents 15, ouvrant la voie à de nouvelles réglementations pour les rejets de PFAS. Le plan ELG final 15 est prévu à l’automne 2022.

Avec un investissement remarquable dans l’eau potable de notre pays et des progrès notables dans le régime réglementaire de l’EPA, l’industrie du traitement et de la filtration de l’eau atteint le sommet de l’importance des systèmes POU/POE. Comme ces produits sont rentables et efficaces pour éliminer le plomb, les PFAS et d’autres contaminants, l’environnement actuel aidera l’industrie à prospérer. En fournissant de l’eau potable à tous, ces options à faible coût s’avéreront être une option viable pour les communautés mal desservies et contribueront à résoudre les problèmes de justice environnementale, y compris le remplacement des conduites de service en plomb.

les références

  • Abdi, Fadumo M et Kristine Andrews. “La Redlining a laissé de nombreuses communautés de couleur exposées au plomb.” Child Trends, 6 avril 2020, www.childtrends.org/blog/redlining-left-many-communities-color-exposed-lead.
  • Cornwell, DA, Brown, RA et Via, SH (2016), National Survey of Lead Service Line Occurrence. Journal – American Water Works Association, 108 : E182-E191. https://doi.org/10.5942/jawwa.2016.108.0086
  • FED. “Un nouveau rapport révèle des problèmes de justice environnementale avec le remplacement des tuyaux en plomb – et une voie à suivre.” Environmental Defense Fund, 4 mars 2020, www.edf.org/media/new-report-reveals-environmental-justice-issues-lead-pipe-replacement-and-path-forward.
  • “Introduction au plomb et au remplacement de la ligne de service du plomb.” LSLR Collaborative, www.lslr-collaborative.org/intro-to-lsl-replacement.html.
  • Bureau de l’eau de l’EPA. EPA Office of Water 2018 Drinking Water Infrastructure Needs Survey and Assessment, 2018.