L’Ukraine dit que l’électricité est complètement coupée à Tchernobyl ; L’AIEA minimise les préoccupations en matière de sécurité

KYIV, Ukraine – L’électricité a été entièrement coupée de la centrale électrique de Tchernobyl, site de la pire catastrophe nucléaire au monde en 1986, et de ses systèmes de sécurité, a déclaré mercredi l’opérateur énergétique ukrainien Ukrenergo.

La centrale “a été entièrement déconnectée du réseau électrique”, a déclaré Ukrenergo dans un communiqué sur sa page Facebook, ajoutant que les opérations militaires signifiaient “qu’il n’y avait aucune possibilité de rétablir les lignes”.

« Les générateurs diesel de réserve ont une capacité de 48 heures pour alimenter la centrale nucléaire de Tchernobyl. Après cela, les systèmes de refroidissement de l’installation de stockage du combustible nucléaire usé s’arrêteront, rendant les fuites radioactives imminentes », a tweeté le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba.

« La guerre barbare de Poutine met toute l’Europe en danger. Il doit l’arrêter immédiatement », a accusé Kuleba, appelant à faire pression sur la Russie pour qu’elle autorise les réparations.

Ukrenerho a déclaré que sans électricité, les “paramètres de sûreté nucléaire et radiologique” ne peuvent pas être contrôlés.

Mais l’organisme de surveillance atomique des Nations Unies, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a déclaré dans un tweet que si le développement “viole (un) pilier clé de la sécurité”, dans ce cas, il n’a vu “aucun impact critique sur la sécurité”.

Le 24 février, la Russie a envahi l’Ukraine et s’est emparée de l’ancienne usine, site d’une catastrophe de 1986 qui a tué des centaines de personnes et répandu une contamination radioactive à travers l’Europe.

Mardi, l’organisme de surveillance atomique de l’ONU, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a déclaré que le site ne transmettait plus de données et s’est dit préoccupé par le personnel travaillant sous la garde russe.

La situation du personnel “se détériorait”, a déclaré l’AIEA, citant l’autorité de régulation nucléaire ukrainienne.

Une photo d’archive prise le 13 avril 2021 montre le dôme de protection géant construit au-dessus du sarcophage recouvrant le quatrième réacteur détruit de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Sergei Supinsky / AFP)

L’ancienne usine se trouve à l’intérieur d’une zone d’exclusion qui abrite des réacteurs déclassés ainsi que des installations de déchets radioactifs.

Plus de 2 000 employés travaillent toujours à la centrale car elle nécessite une gestion constante pour éviter une autre catastrophe nucléaire.

Lire la suite : Expert en radiations : la guerre en Ukraine pourrait représenter une plus grande menace nucléaire que Tchernobyl

Le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, a appelé mardi “les forces qui contrôlent effectivement le site à faciliter de toute urgence la rotation sûre du personnel sur place”.

Il a également réitéré son offre de se rendre à Tchernobyl ou ailleurs pour garantir « l’engagement envers la sûreté et la sécurité » des centrales électriques ukrainiennes de la part de toutes les parties.

Le personnel du Times of Israel a contribué à ce rapport.

Appréciez-vous le Times of Israel ?

Si oui, nous avons une demande.

Chaque jour, nos journalistes ont pour objectif de vous tenir au courant des développements les plus importants qui méritent votre attention. Des millions de personnes comptent sur ToI pour une couverture rapide, équitable et gratuite d’Israël et du monde juif.

Nous nous soucions d’Israël – et nous savons que vous aussi. Alors aujourd’hui, nous avons une question : montrez votre appréciation pour notre travail en rejoindre la communauté du Times of Israelun groupe exclusif pour les lecteurs comme vous qui apprécient et soutiennent financièrement notre travail.

Oui, je donnerai Oui, je donnerai Déjà membre ? Connectez-vous pour ne plus voir ceci

Vous êtes un lecteur dévoué

C’est pourquoi nous avons lancé le Times of Israel il y a dix ans – pour fournir aux lecteurs avertis comme vous une couverture incontournable d’Israël et du monde juif.

Alors maintenant, nous avons une demande. Contrairement à d’autres médias, nous n’avons pas mis en place de paywall. Mais comme le journalisme que nous faisons est coûteux, nous invitons les lecteurs pour qui le Times of Israel est devenu important à soutenir notre travail en rejoignant La communauté du Times of Israel.

Pour seulement 6 $ par mois, vous pouvez aider à soutenir notre journalisme de qualité tout en profitant du Times of Israel SANS PUBLICITÉainsi que l’accès Contenu exclusif Disponible uniquement pour les membres de la communauté Times of Israel.

Merci,
David Horovitz, rédacteur en chef fondateur du Times of Israel

Rejoignez notre communauté Rejoignez notre communauté Déjà membre ? Connectez-vous pour ne plus voir ceci