L’histoire de Inside sur la façon dont le système permet à la pollution sonore d’alimenter la vie nocturne, d’un officier qui a tout vu

11 avril 2022 | 07 h 50 IST

L’histoire de Inside sur la façon dont le système permet à la pollution sonore d’alimenter la vie nocturne, d’un officier qui a tout vu

Je n’ai jamais reçu la coopération des IP d’Anjuna. Calangute qui jouent un rôle majeur, dit l’ex-Collectionneur Adjoint Bardez
L'histoire de Inside sur la façon dont le système permet à la pollution sonore d'alimenter la vie nocturne, d'un officier qui a tout vu

ASMITA POLJI

Mapusa : Bien qu’il existe des réglementations strictes en matière de pollution sonore, elles sont à peine mises en œuvre par la police de Goa, qui est l’autorité clé pour réduire la pollution sonore.

Kapil Phadte, qui a été nommé receveur adjoint de Bardez en janvier 2021 puis muté, était l’officier nodal chargé de vérifier les irrégularités liées au son, a déclaré : « J’avais l’habitude de recevoir un certain nombre de plaintes pour pollution sonore et, par conséquent, la police a été chargée d’agir contre le délinquants. Cependant, je n’ai jamais reçu une coopération appropriée de la police, en particulier des inspecteurs de police de l’époque d’Anjuna et du poste de police de Calangute, qui ont un rôle majeur à jouer dans cette affaire », a déclaré Phadte.

Phadte a déclaré que les compteurs qui leur avaient été remis par le magistrat n’étaient pas de calibre alors qu’il était nécessaire d’avoir une procédure opérationnelle standard pour résoudre ce problème. Aucun compteur calibré qui était défectueux que quelqu’un

peut contester devant les tribunaux est l’un des arriérés. De plus, il n’y a pas de procédures d’exploitation standard à suivre. Un autre problème auquel j’ai été confronté est que je n’ai jamais reçu la coopération de la police. Il y a des infractions à la loi mais si le compteur qui nous a été donné pour mesurer le son avait un calibre… (nous aurions pu vérifier) ​​», a déclaré Phadte.

Selon les règles de 2000 sur la pollution sonore (réglementation et contrôle), la Cour suprême avait ordonné qu’il y ait une interdiction complète d’éclater des pétards émettant du son entre 22h00 et 6h00. Le niveau de bruit périphérique du système de sonorisation privé ne doit pas dépasser plus de 5 dB(A) que la norme de qualité de l’air ambiant spécifiée pour la zone d’utilisation, à la limite du lieu privé.

La police est tenue de faire respecter les règles en matière de pollution sonore, mais ne le fait pas.

Pour mettre en œuvre ces directives, la police, qui est l’une des principales autorités agissantes, est tenue de faire respecter les règles relatives à la pollution sonore. Les contrevenants s’exposeront à la confiscation de l’équipement incriminé ainsi qu’aux dispositions de la loi de 1986 sur la protection de l’environnement, qui peuvent s’étendre à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an ou à une amende pouvant aller jusqu’à un lakh de roupies ou les deux.

Conformément aux instructions de la Haute Cour, chaque poste de police doit tenir un registre séparé pour noter les plaintes de pollution sonore. L’inspecteur de police en charge de chaque poste de police doit soumettre des rapports mensuels au surintendant de police nord et sud respectivement de toutes les plaintes reçues concernant la pollution sonore et les contrevenants sonores, ainsi que les noms et l’adresse du contrevenant, et les mesures prises sur le même.

Lorsqu’une plainte est déposée par un citoyen, la police qui assiste à l’appel doit divulguer son nom complet et sa désignation au moment de l’appel et enregistrer tous les détails de la pollution sonore, c’est-à-dire l’emplacement de l’endroit où la violation alléguée a lieu.

Il est également appris qu’une autorisation requise pendant plus de sept jours par mois, à n’importe quel endroit pour l’utilisation de haut-parleurs / système de sonorisation ou de machines produisant du son en plein air dans les zones résidentielles, une lettre de consentement du Goa State Pollution Control under Air (Prevention and Control of Pollution) Act, 1981 est rendue obligatoire par le Collector & District Magistrate, North Goa, mais pratiquement aucun établissement n’obtient cette autorisation.

.