Le Royaume-Uni pourrait atteindre les objectifs de l’OMS en matière de pollution de l’air d’ici 2030 avec des politiques prévues

Le Royaume-Uni pourrait atteindre les objectifs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière de pollution atmosphérique d’ici 2030 si le gouvernement mettait pleinement en œuvre ses politiques environnementales, suggère un nouveau rapport.

L’étude, commandée par le Clean Air Fund et réalisée par des chercheurs de l’Imperial College de Londres, a révélé que les niveaux de pollution par les particules en suspension connues sous le nom de PM2,5 pourraient tomber dans les limites provisoires recommandées pour la majeure partie du pays d’ici la fin de la décennie.

Selon les militants, de telles politiques seraient « gagnant, gagnant, gagnant », offrant des avantages pour la santé allant de la réduction des décès infantiles à la réduction des maladies coronariennes, ainsi que pour l’économie et la réduction des émissions climatiques.

Le rapport indique qu’il exige uniquement la mise en place de politiques environnementales, de transport et d’air pur existantes ou prévues, telles que des réglementations sur les émissions industrielles, les normes pour les véhicules et la combustion du bois et du charbon.

Les recommandations du Comité consultatif du gouvernement sur le changement climatique (CCC) sur le passage à des transports plus propres tels que les voitures électriques doivent également être mises en œuvre, ajoute le rapport.

Les enfants du Royaume-Uni souffriraient en moyenne de 388 000 jours de symptômes d’asthme en moins par an, il y aurait 3 000 cas de maladies coronariennes en moins et cela ajouterait neuf à 10 semaines à l’espérance de vie moyenne des personnes nées en 2018, selon la recherche. .

Le rapport estime que cette décision pourrait générer 380 milliards de livres sterling de bénéfices économiques au cours du prochain siècle jusqu’en 2134, grâce à une meilleure santé, moins de décès prématurés et une plus grande productivité, ce qui justifie largement les 3,3 milliards de livres sterling de coûts annuels de mise en œuvre.

Le rapport a également révélé que même Londres pourrait réduire considérablement l’exposition de la ville aux PM2,5 si le maire Sadiq Khan mettait en œuvre ses plans de lutte contre la pollution atmosphérique.

En 2021, l’OMS a réduit la limite indicative pour les PM2,5 d’une moyenne annuelle de 10 microgrammes par mètre cube, connue sous le nom d’OMS-10, à 5 microgrammes par mètre cube, l’OMS-10 étant désormais un «objectif provisoire» pour les pays aux prises avec forte pollution atmosphérique.

L’objectif actuel du Royaume-Uni est de 20 microgrammes par mètre cube pour les particules fines, mais l’agence vise à fixer un nouvel objectif plus tard cette année.

Les militants exhortent le gouvernement à adopter les limites de l’OMS-10 comme objectif légal à atteindre d’ici 2030 au plus tard, ainsi qu’à s’engager à mettre en œuvre des politiques qui garantiront que le Royaume-Uni atteindra l’objectif et fourniront aux autorités municipales telles que Londres un financement et compétences pour lutter contre la pollution atmosphérique locale.

Jane Burston, directrice exécutive du Clean Air Fund, a déclaré: «Cette nouvelle recherche nous montre qu’il est possible d’obtenir un air beaucoup plus sain dans la majeure partie du Royaume-Uni d’ici 2030 sur la base des politiques que le gouvernement prévoit déjà de mettre en œuvre ou qui ont été recommandées par le Comité sur Changement climatique.

«Le nouvel objectif de qualité de l’air pour le Royaume-Uni devrait donc s’aligner au minimum sur l’OMS-10, en vue de réduire davantage la pollution au-delà de cela à l’avenir. C’est nécessaire, bénéfique et réalisable et cela sauvera des vies et de l’argent.

Un porte-parole du Département de l’environnement (Defra) a déclaré: “La pollution de l’air au niveau national continue de diminuer de manière significative, avec des niveaux d’oxyde d’azote en baisse de 44% et des PM2,5 en baisse de 18% depuis 2010.

“Pour continuer à faire avancer des améliorations tangibles et durables de la qualité de l’air, nous nous engageons à fixer des objectifs ambitieux et ambitieux en matière de qualité de l’air par le biais de notre loi sur l’environnement.”

Inscrivez-vous à l’e-mail E&T News pour recevoir chaque jour de superbes histoires comme celle-ci dans votre boîte de réception.