Le microbus électrique VW ID.Buzz dévoilé, qui arrivera aux États-Unis en 2024

  • Le VW ID.Buzz 2024, l’incarnation moderne du bus Volkswagen classique, est fidèle aux fourgons classiques de Volkswagen des années 60 et 70 en apparence, tout en étant tout à fait moderne sous sa coque volumineuse.
  • L’ID.Buzz est construit sur la plate-forme modulaire MEB de VW et semble spacieux et aéré à l’intérieur, alors qu’il ne mesure que 0,4 pouce de moins que le Cadillac Escalade.
  • Les acheteurs américains devront attendre l’année modèle 2024 pour obtenir le Buzz, et quand ils le feront, ce sera un modèle à empattement plus long avec trois rangées de sièges.

    Nous attendons ce moment depuis que le Vanagon a pris sa retraite, mais après plus de 30 ans et de nombreuses allusions insatisfaites à un retour antérieur, Volkswagen ramène enfin son emblématique Microbus en tant que tout nouveau véhicule électrique. Ce sont les premières images officielles de la production ID.Buzz.

    James Lipmanvoiture et chauffeur

    Au-delà de l’absence d’un déguisement psychédélique, beaucoup ressemble évidemment à la version prototype de la sœur cargo du bus que nous avons conduite en Europe le mois dernier. S’asseoir sur la même plate-forme MEB qui sous-tend l’ID.4 et l’Audi Q4 e-tron a permis aux concepteurs de Volkswagen beaucoup plus de liberté qu’ils ne le feraient s’ils avaient besoin d’un moteur à combustion haut et volumineux. Comme ses sœurs EV, la batterie du Buzz est montée sous son plancher, avec un pourcentage impressionnant de sa longueur totale de 185,5 pouces convertie en espace intérieur utilisable tout en respectant les normes modernes de sécurité contre les chocs des deux côtés de l’Atlantique. (La résistance aux chocs n’était pas exactement une force de ses prédécesseurs refroidis par air.)

    L’ID.Buzz que vous voyez ici est la version aux spécifications européennes, reposant sur un empattement de 117,6 pouces. Volkswagen dit que celui-ci ne viendra pas aux États-Unis. Toutes les versions américaines seront assises sur un empattement allongé légèrement plus long et offriront des sièges à trois rangées. (Fait intéressant, en Europe, il y aura une option à trois rangées pour la fourgonnette à empattement standard en configuration 2-2-2.) À 78,1 pouces de largeur, l’ID.Buzz est près de six pouces plus large qu’un T.3 Vanagon , tandis que sa hauteur de 76,3 pouces le rend à peine un tiers de pouce moins haut qu’un Cadillac Escalade.

    James Lipmanvoiture et chauffeur

    Il existe d’autres différences entre la voiture que vous voyez ici et la version américaine sous la peau. L’ID.Buzz à empattement régulier reçoit une batterie de 82,0 kWh, dont 77,0 kWh utilisables, qui entraînera un moteur électrique de 201 ch qui alimente l’essieu arrière. CD a été informé que la version du marché américain aura une batterie plus grande, bien que nous n’ayons pas encore de chiffre de capacité, et qu’il y aura également l’option d’un ID.Buzz à traction intégrale qui utilisera une seconde moteur avant électrique.

    Bien qu’il n’y ait pas de chiffre officiel sur la puissance totale de cette version, le discours au sein de Volkswagen est que nous pouvons nous attendre à ce qu’elle produise au moins autant que l’ID.4 à traction intégrale de 295 chevaux. Volkswagen n’a pas annoncé de chiffre d’autonomie en Europe, bien que les ingénieurs nous aient dit lorsque nous avons conduit le prototype que la société espère une cote WLTP de 250 milles. Nous prévoyons que la plus grande batterie de la version américaine permettra un chiffre similaire dans le cadre du système EPA plus strict.

    Les acheteurs américains de Buzz manqueront également l’option innovante de recharge de véhicule à domicile que Volkswagen prévoit pour l’Europe, permettant au minibus d’agir comme ce qui est essentiellement une banque d’alimentation lorsqu’il est connecté à une boîte murale bidirectionnelle compatible. De cette façon, les propriétaires pourront bénéficier de tarifs d’électricité moins chers en heures creuses pour un usage domestique ainsi que la recharge des véhicules. Mais notre ID.Buzz bénéficiera de la technologie plug-and-charge que Volkswagen va bientôt déployer sur ses véhicules électriques, qui permet au Buzz d’être reconnu par une borne de recharge dès qu’il est branché. Cela signifie qu’il n’y aura pas besoin de jouer avec des cartes ou des applications pour déverrouiller le chargeur. Il prendra en charge la charge rapide CC à des débits allant jusqu’à 170 kW.

    Comme le prototype ID.Buzz que nous avons conduit avait un intérieur fortement déguisé, c’est notre première chance de voir la cabine finie. Il a l’air grand, léger et aéré grâce à la fois à une grande serre et à une multitude de compartiments de rangement et d’espaces de rangement, qui comprendront une console centrale mobile et amovible entre les sièges avant. Des voitures haut de gamme seront disponibles avec des caractéristiques de luxe rarement offertes sur les fourgonnettes, même celles qui portent des fenêtres, comme des sièges électriques avec fonction de massage et éclairage ambiant réglable. Il y aura 10 couleurs standard et 30 avec une palette étendue en option. Les instruments numériques sont standard ; l’ID.Buzz européen reçoit des écrans tactiles de 10 pouces ou 12 pouces, selon le niveau de finition. Nous espérons que VW intègre un système d’interface utilisateur plus intelligent que celui actuellement proposé sur l’ID.4.

    La nouvelle ID.Buzz devrait être produite dans l’usine Volkswagen Véhicules Utilitaires de Hanovre, en Allemagne, où les versions passagers et cargo (marché européen) seront construites côte à côte. Les ventes européennes débuteront au troisième trimestre de cette année, mais il faudra attendre encore un peu : le lancement des ventes nord-américaines ne se fera qu’en 2024.

    Ce contenu est importé de {embed-name}. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d’informations, sur leur site Web.

    Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io