Le conseil municipal de Sonoma réoriente la commission de l’environnement

Le conseil municipal de Sonoma est en train de dissoudre l’une de ses commissions locales les plus influentes – et de la remplacer par une paire de nouveaux comités chargés de diviser les responsabilités de la défunte commission.

Le conseil a approuvé le changement par un vote de 5 à 0 lors de sa réunion du 2 mars.

La Commission des services communautaires et de l’environnement (CSEC) – actuellement chargée de superviser l’amélioration et la préservation des parcs, des installations de loisirs, des espaces verts et de l’environnement naturel – sera dissoute. À sa place, se trouvera ce que le personnel de la ville a officieusement surnommé le Comité des parcs, des loisirs et des espaces ouverts, ou PROS, qui se concentrera sur l’amélioration des parcs et des espaces ouverts.

Simultanément, le conseil établira également un comité d’action climatique, qui se concentrera sur la recommandation de politiques pour aider la ville à atteindre ses objectifs établis en matière d’action climatique. Dans le passé, les moyens d’atténuer le changement climatique dans les services municipaux et lors d’événements étaient délibérés par un sous-comité composé de membres du conseil municipal et du CSTC.

Les changements de commission interviennent à un moment où le conseil examine les responsabilités et la surveillance de plusieurs commissions municipales, notamment le CSEC, la Commission d’examen de la conception et de préservation historique et les comités de la sécurité des arbres et de la circulation.

Le directeur de la planification de Sonoma, David Storer, a déclaré ces dernières années que le CSEC avait “gravité” pour agir davantage comme une commission de l’environnement, dédiée à l’action climatique. “Mais il était clair dans l’examen de l’objectif du CSEC, c’est qu’ils n’ont pas seulement (le changement climatique) à gérer”, a déclaré Storer. “Et le personnel est d’avis que nous ne devrions pas seulement avoir un comité distinct pour traiter de l’action climatique, mais que pour recentrer le CSEC.”

Storer a déclaré que la nouvelle commission des parcs, des loisirs et des espaces ouverts devrait se concentrer sur “la place, la préservation de l’habitat, la protection des arbres et les autres orientations politiques fournies (par le conseil municipal)”.

Il a déclaré que le changement de nom de la ville pour “l’appeler permet ce qu’elle est et diminue l’attention portée à l’environnement, ce qui peut être un terme subjectif et explique peut-être pourquoi ils ont dérivé dans cette direction”.

Pendant ce temps, le groupe de travail sur les loisirs de la ville, un consortium de 15 membres de résidents chargés de travailler à l’élaboration d’un plan directeur des parcs et des loisirs pour la ville, mettrait à jour ses progrès au nouveau comité.

De plus, le comité PROS absorbera les tâches du comité de l’arbre qui, lui-même, était un sous-comité du CSTC.

Selon la recommandation du personnel de la ville, le comité PROS sera composé de cinq membres votants, avec un étudiant en général et des membres arboristes en général. Le Comité d’action pour le climat comptera simplement cinq membres votants. Les deux comités seront composés de candidats nommés par le conseil municipal et se réuniront tous les trimestres.

Les membres actuels du CSTC seraient invités à postuler à l’un ou l’autre des nouveaux comités.

Le vice-maire Kelso Barnett a applaudi le changement de marque des comités, exhortant à se concentrer à nouveau sur des domaines tels que le sentier Overlook, la réserve de Montini, les cimetières et l’élaboration d’un plan directeur pour la Plaza.

« J’ai vraiment hâte de voir ce que ce comité a à dire sur nos nouveaux bacs de recyclage dans la Plaza », a déclaré Barnett.

Le membre du conseil Bob Felder a déclaré que les comités « vont dans la bonne direction ».

“(Nous devons affiner nos comités pour répondre aux besoins qui sont devant nous”, a déclaré Felder.

Fred Allebach, actuel président du CSEC, a pris la parole lors de la partie des commentaires publics de la réunion, exhortant le nouveau Comité d’action pour le climat à viser au-delà des émissions de gaz à effet de serre vers une plus grande concentration sur l’équité.

“Vous pouvez faire toute la réduction des gaz à effet de serre que vous voulez, mais si vous n’élevez pas les deux milliards de personnes les plus pauvres sur terre, les impacts de ces personnes vont démolir toute la maison”, a averti Allebach.

À la suite de la réunion, David Morell, membre de longue date du CSTC, a déclaré que la commission avait «rempli une fonction très vitale pendant un certain nombre d’années», mais avoir deux comités «semble bien».

Il a dit qu’il pourrait s’adresser au comité d’action pour le climat, mais espère qu’il recevra plus d’autorité que le CSEC n’en a reçu. Morell a décrit l’attitude générale de l’hôtel de ville à l’égard de l’action climatique comme « comme d’habitude ».

“Mon espoir personnel est que nous devenions plus agressifs et que nous prenions plus au sérieux l’action contre le changement climatique, (en reconnaissant) que nous avons une urgence climatique que nous ne pouvons pas ignorer”, a déclaré Morell à l’Index-Tribune. “Si le nouveau comité le fait, c’est très bien.”

Le personnel de la Ville reviendra lors d’une prochaine réunion du conseil avec les prochaines étapes du processus de constitution des deux nouveaux comités.

Envoyez un courriel à Jason Walsh à Jason.walsh@sonomanews.com.