Le co-fondateur de Kopari, Gigi Goldman, parle de sa refonte et de sa durabilité

Kopari Beauty, la marque de beauté basée à San Diego, est connue pour ses actifs haute performance à base de noix de coco. Les références de soins de la peau, du corps et des soins personnels de Kopari sont vendues dans près de 2 000 portes à travers le monde.

Gigi Goldman a co-fondé Kopari Beauty en 2015. Les produits efficaces et luxueux de la marque sont sans cruauté, végétaliens, sans phtalates, sans paraben, sans sulfate.

La marque utilise des «noix de coco Kopari», qui sont 100% biologiques et d’origine durable. Ils sont cultivés en petits lots sur les îles Philippines et pressés à froid.

Renforçant son engagement envers la beauté durable avec son initiative de rebranding, Kopari a l’intention de donner le ton à l’industrie sur ce que signifie être une marque de beauté propre et durable, notamment :

  • source durable de noix de coco provenant de petites exploitations familiales
  • garder toute la chaîne d’approvisionnement des emballages vers les matières recyclables du bac bleu
  • utiliser la PCR dans la mesure du possible
  • fabrication durable dans le sud de la Californie dans des usines à énergie solaire
  • introduit un programme rechargeable pour minimiser l’impact de l’emballage
  • explorer les options pour compenser l’empreinte carbone

Gigi Goldman, co-fondatrice de Kopari, parle de la refonte de la marque et de son emballage durable

Jamie Matusow : Qu’est-ce qui a incité Kopari à passer à un emballage durable ?

Gigi Goldman : Propre et durable sont les piliers clés de Kopari depuis le premier jour. La marque a été fondée sur la plage de San Diego, en Californie. Nous passons beaucoup de temps à l’extérieur et sommes passionnés par l’environnement qui nous entoure.

Cette passion s’étend à nos produits et à nos emballages et il est important que nous fassions notre part pour nous assurer que nous mettons sur le marché des produits aussi durables que possible.

Nous avons actuellement un programme de recyclage en place avec Terracycle, où nos produits sont recyclables via leur programme d’enveloppes, mais nous voulions étendre nos efforts et les rendre plus conviviaux en leur permettant de recycler en bordure de rue dans leur bac bleu.

JM : Et les formulations ? Ceux-ci ont-ils également été révisés?

GG : Non, car tous nos produits sont végétaliens, sans cruauté, sans phtalates, sans paraben et sans silicone. Nous avons également une liste interdite de plus de 200 ingrédients et nous nous alignons sur les initiatives de beauté consciente de Sephora Clean Beauty et Ulta. Nous cherchons toujours à être à l’avant-garde lorsqu’il s’agit de mettre sur le marché des produits super efficaces tout en utilisant des ingrédients qui minimisent l’exposition de nos clients à des ingrédients potentiellement nocifs.

JM : Quelles ont été les difficultés rencontrées par la marque pour trouver des fournisseurs, des matériaux ?

GG: L’un des plus grands défis pour nous a été de marier nos conceptions de reconditionnement avec des matériaux recyclables et durables. Nous avons dû revenir plusieurs fois à la planche à dessin de conception afin d’obtenir les résultats et les conceptions que nous avons créés tout en travaillant en étroite collaboration avec notre réseau de partenaires pour atteindre nos objectifs de durabilité.

Cela nécessite une attention particulière à l’échelle de l’entreprise pour atteindre des objectifs sur tous les fronts. Nous avons été en mesure d’étendre nos réseaux de fournisseurs, à la fois internationaux et nationaux, pour inclure d’excellents fournisseurs qui ont des options durables, à la fois en amont et en aval.

JM Tout cela a-t-il été fait pendant la pandémie et quels ont été les défis supplémentaires impliqués ?

GG : Oui, la majorité des travaux de développement ont été effectués en 2020 au plus fort de la pandémie. Les problèmes récents auxquels nous avons été confrontés étaient davantage liés aux problèmes de chaîne d’approvisionnement mondiale que nous avons tous eus collectivement ces derniers temps.

La majorité de nos marchandises que nous achetons à l’étranger passent par le port de Los Angeles qui, comme tout le monde le sait, a été incroyablement encombré au cours des 10 à 12 derniers mois, entraînant de nombreux retards. Notre équipe d’exploitation [went] au-delà pour tout obtenir ici à temps pour le lancement du reconditionnement en janvier.

JM : Veuillez décrire les emballages qui ont été créés, pots, bouteilles, etc., les matériaux et leur recyclabilité.

GG : Nous avons consacré beaucoup de temps et d’efforts à rendre tous nos composants d’emballage facilement recyclables via le bac bleu et Terracycle. Nos nouveaux pots Skincare et Bodycare sont fabriqués à partir de deux types différents de plastique recyclable : le PP et le PET.

Nous avons conçu le pot intérieur qui est fait de matériau PP pour être facilement retiré du pot extérieur afin qu’il puisse être recyclé séparément et pour permettre la réutilisation du pot extérieur via notre programme de recharge/réutilisation sur lequel nous travaillons.

Tous nos tubes et bouchons sont recyclables dans le bac bleu et sont fabriqués avec des matériaux HDPE/LDPE et PP. Nous utilisons également du plastique recyclé post-consommation dans certains de nos tubes. Pour nos kits et packs groupés, nous avons supprimé tous les composants non recyclables tels que les films plastiques et les formes sous vide.

Nous utilisons désormais simplement des papiers SBS biodégradables, écologiques et facilement recyclables. Les composants plus difficiles, tels que les pompes et les pulvérisateurs contenant des ressorts métalliques, peuvent être recyclés avec notre partenaire de longue date, Terracycle, grâce à leur programme d’envoi d’enveloppes simple disponible sur notre site Web.

JM : Les produits sont-ils toujours codés par couleur ?

GG : De nos consommateurs, nous savons que les produits individuels sont le héros, et donc, nous avons décidé de laisser chaque produit se suffire à lui-même, nous nous sommes donc éloignés du codage couleur des catégories.

JM : De quoi êtes-vous le plus fier dans le nouvel emballage ?

GG : Au-delà du travail que nous avons fait pour créer des emballages plus écologiques, nous ne pourrions être plus enthousiasmés par le nouveau look de Kopari.

Il incorpore toujours notre signature ondulée et notre logo fluide, qui ont été la marque de fabrique de notre marque, mais fournissent quelques indices pour le langage de la catégorie beauté propre, tels que les lignes épurées et la sensation élevée. En même temps, je pense que nous avons pu conserver cet attrait. La réponse de nos clients a été incroyable. Ils adorent ça !

JM : Pourquoi est-il désormais si important pour les marques de beauté de raconter une histoire de durabilité ?

GG : Aujourd’hui, plus que jamais, nous croyons que les marques ont une responsabilité envers nos parties prenantes, y compris nos clients et notre environnement. Cela a toujours été important pour Kopari parce que nous nous soucions de ce que les gens mettent sur leur peau et de notre impact sur l’environnement.

Nous sommes une entreprise consciente dans tout ce que nous faisons. Avec l’approvisionnement, nous nous approvisionnons durablement en noix de coco dans de petites fermes familiales aux Philippines. Avec la fabrication, nous fabriquons la majorité de nos produits dans une installation à énergie solaire en Californie du Sud.

Et avec les emballages, nous voulons offrir aux consommateurs des moyens durables de limiter l’impact en aval, en rendant nos emballages recyclables. Nous examinons chaque étape du processus et nous cherchons toujours à nous améliorer.

.