L’arrimage en temps opportun vise à assurer la sécurité et la durabilité de l’espace

LES fabricants de la première montre portée sur la lune franchissent une nouvelle étape à l’avant-garde de l’exploration spatiale, cette fois en soutenant une mission critique pour suivre les satellites et les débris qui présentent des dangers pour l’activité humaine dans l’espace.

Omega collabore avec Privateer alors qu’ils cartographient les objets spatiaux en orbite avec une précision et une transparence sans précédent, une poursuite essentielle pour garder l’espace sûr et accessible à toute l’humanité.

Comme les missions Apollo qui ont fait de la Moonwatch le chronographe le plus célèbre au monde, la mission de Privateer est dirigée par un équipage de trois personnes : le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak, le PDG et fondateur de Ripcord, Alex Fielding, et l’astrodynamicien et environnementaliste spatial Dr Moriba Jah. .

Ces innovateurs et solutionneurs de problèmes se sont réunis sur ce projet car les débris spatiaux sont un problème urgent et concernent chaque individu et chaque nation.

Environ 40 000 morceaux de «déchets» spatiaux fabriqués par l’homme sont actuellement suivis en orbite autour de la Terre, mais cela ne comprend que des objets de plus de 10 cm.

Des centaines de milliers d’autres dangers en orbite restent non identifiés, non suivis et imprévisibles.

Alors que l’espace devient de plus en plus accessible, le problème des déchets spatiaux en pleine expansion constitue une menace pour les satellites sur lesquels notre société s’appuie pour des services essentiels, tels que la communication, le positionnement et la surveillance du climat.

Selon l’équipe du projet, des données précises et opportunes sont essentielles pour notre avenir, pas seulement dans l’espace, mais ici sur Terre.

“Ce niveau de collecte de données et de modélisation est une entreprise monumentale.”

L’équipe a déclaré qu’elle partageait la compréhension que l’horloge de la durabilité de l’espace tournait et qu’il était temps d’agir.

“Nous sommes ravis de nous associer à Omega pour le lancement de la technologie exclusive de graphes de connaissances de Privateer”, a déclaré Fielding.

“Omega a des racines profondes dans l’exploration de la terre, de la mer et de l’espace, et avec son soutien, Privateer sera en mesure de faire avancer l’exploration et la compréhension de cette frontière ultime par l’humanité”, a-t-il ajouté.

Ces sentiments ont été repris par le président et chef de la direction d’Omega, Raynald Aeschlimann, qui a déclaré : « Notre partenariat avec Privateer, c’est comme trouver la dernière pièce du puzzle.

Fielding a déclaré qu’avec le nouveau projet, ils pourraient redonner à la planète des profondeurs de la mer jusqu’au-delà des cieux.

« Il existe également une grande synergie entre Omega et Privateer. Nous partageons une attention obsessionnelle aux détails.

« L’intérieur d’une montre mécanique est comme un mini univers. Tout doit fonctionner sans obstruction si vous voulez que cela fonctionne parfaitement et qu’il perdure », a-t-il ajouté.

Le nouveau partenariat est une preuve supplémentaire de la volonté de la marque horlogère suisse de rechercher l’aventure, d’apprendre, d’évoluer et de prendre des risques – et d’utiliser son influence mondiale pour le plus grand bien, a déclaré Aeschlimann.

Réunissant l’histoire de l’exploration spatiale d’Omega et l’innovation de Privateer, le partenariat concrétise également l’engagement des entreprises à favoriser la connaissance et l’espoir.

Alors que le monde est confronté à un avenir environnemental incertain sur terre, mer, air et espace, ces pionniers visent à promouvoir un sens de la gérance de l’environnement.

Jah a dit qu’ils devaient tous embrasser l’intendance comme si leur vie en dépendait.

Tout comme la célèbre image Earthrise, prise d’Apollo 8, a inspiré le début du mouvement vert, cette carte numérique de l’empreinte spatiale de l’humanité jouera certainement un rôle tout aussi important dans la sensibilisation à la fragilité de notre planète.

.