La Russie pourrait détruire près de la moitié des énergies renouvelables de l’Ukraine, d’une valeur de près de 6 milliards de dollars

Près de la moitié des installations ukrainiennes d’énergie renouvelable, qui ont une capacité combinée de près de 4 gigawatts (GW) et une valeur de plus de 5,6 milliards de dollars, sont sur la ligne de mire en raison de l’agression russe, selon l’Association ukrainienne des énergies renouvelables (UARE).

De plus, 2,4 GW – plus de 3,6 milliards de dollars d’investissements en capital – se trouvent dans des régions adjacentes à des zones où se déroulent des hostilités actives. Au cours des 10 dernières années, les investissements totaux se sont élevés à 12 milliards de dollars dans le secteur ukrainien des énergies renouvelables. Donc, fondamentalement, la majorité de l’industrie ukrainienne des énergies renouvelables est menacée.

Graphique : UARE

L’UARE, via Interfax-Ukraine, écrit :

Quelque 47 % de la capacité installée des centrales électriques à énergie renouvelable sont situées dans les régions où se déroulent des hostilités actives. Total des investissements en Ukraine [renewable energy systems] Le secteur des SER au cours des 10 dernières années s’élève à 12 milliards de dollars, selon l’Association ukrainienne des énergies renouvelables. À la suite de l’invasion militaire russe, des actifs d’une valeur de plus de 5,6 milliards de dollars en investissements en capital se trouvent actuellement dans des régions d’hostilités actives.

Ainsi, plus de 3 970 MW de capacités SER se trouvent dans des zones de menace imminente de destruction totale ou partielle.

Le site Web de l’UARE l’a décomposé par secteur le 10 mars, avant que la Russie n’étende les combats à l’ouest. Au vent :

La grande majorité des parcs éoliens en Ukraine ont été construits dans le sud du pays avec le potentiel éolien le plus élevé – régions de Zaporizhzhia, Kherson, Mykolaïv, Odessa. 89 % de la capacité des parcs éoliens sont situés dans des zones où des hostilités actives sont actuellement en cours, 9 % supplémentaires sont situés à proximité de régions où des hostilités actives sont en cours. Plus de la moitié des parcs éoliens ont déjà été fermés.

L’Ukraine avait environ 2 GW de capacité d’énergie éolienne en cours de développement – qui est désormais supposée être en attente.

Sur le solaire et la biomasse :

37 % du sol, 35 % des centrales solaires de toit/façade et près de la moitié (48 %) des centrales à biomasse sont également situées dans des zones d’hostilités actives, respectivement 34 %, 19 % et 42 % – dans des zones voisines avec une probabilité extrêmement élevée d’hostilités.

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) a estimé que l’Ukraine disposait de 7,33 GW de capacité solaire connectée au réseau fin 2020.

Sur le biogaz et l’hydroélectricité :

La situation est légèrement meilleure avec les stations de biogaz et les petites centrales hydroélectriques : 29 % des centrales de biogaz [and] 16% des petites centrales hydroélectriques sont situées dans des zones d’hostilités actives.

Nouvelles de l’énergie en direct a interviewé Oleksandr Kozakevych, président de l’UARE, et l’a posté hier. Vous pouvez écouter l’interview ici :

Kozakevych a déclaré que la plus grande priorité était de protéger le réseau en Ukraine :

Nous devons protéger notre réseau des attaques massives des occupants russes.

Dans l’ensemble, l’Ukraine est encore fortement dépendante des combustibles fossiles. Selon l’Energy Information Administration (EIA) des États-Unis, l’Ukraine a « une capacité de production installée totale de 55 millions de kilowatts (kW). L’énergie fossile représente la plus grande part de la capacité, à 52 % (28 535 millions de kW) ; suivi du nucléaire à 24 % (13,107 millions de kW) ; et les énergies renouvelables, y compris l’hydroélectricité, à 22 % (12,031 millions de kW).

La majeure partie de l’électricité de l’Ukraine est alimentée par le nucléaire. Quatre centrales nucléaires avec 15 réacteurs ont généré plus de 51 % de l’approvisionnement total en électricité en 2020. L’armée russe a attaqué trois centrales nucléaires depuis le 24 février.

Les combustibles fossiles représentaient 37 % de la production d’électricité et les énergies renouvelables n’ont pas encore pris pied.

En août 2021, l’Ukraine a mis à jour sa contribution déterminée au niveau national dans le cadre de l’accord de Paris pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 65 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. À ce rythme, la destruction russe va rendre beaucoup plus difficile la progression de l’Ukraine vers cet objectif.

Lire la suite: À l’échelle mondiale, les énergies renouvelables se développent, mais la demande de charbon aussi

Photo: Ukraine Trek

FTC : Nous utilisons des liens d’affiliation automatique générateurs de revenus. Suite.


Abonnez-vous à Electrek sur YouTube pour des vidéos exclusives et abonnez-vous au podcast.