La rivière Mithi polluée depuis 11 ans, selon un rapport du MPCB

Au cours des 11 dernières années, la rivière Mithi, longue de 17,8 km, qui prend sa source au lac Vihar, dans l’enceinte du parc national de Borivali, est restée “polluée à fortement polluée”, selon le rapport sur l’état de la qualité de l’eau du conseil national de contrôle de la pollution.

L’année 2012-13 a été la seule exception au cours des 11 dernières années lorsque la qualité de l’eau de la rivière Mithi est tombée dans la catégorie non polluée. Le Mithi traverse des bidonvilles, des squatters, des complexes industriels et résidentiels de Powai, Saki Naka, Kurla, Dharavi et Vakola avant de se terminer à Mahim Creek et enfin dans la mer d’Oman, qui est remplie de jacinthes d’eau, de déchets, de plastique et d’eaux usées.

🗞️ Abonnez-vous maintenant : obtenez Express Premium pour accéder aux meilleurs rapports et analyses sur les élections 🗞️

La rivière Mithi reste une source de préoccupation malgré des années d’exercices de dessablage et de nettoyage. Début 2021, le comité permanent de la Brihanmumbai Municipal Corporation (BMC) a donné son approbation pour la construction de tunnels pour empêcher le rejet d’eaux usées brutes et d’eaux usées dans la rivière Mithi. Cependant, le projet est en attente d’autorisation environnementale.

Le rapport sur l’état de la qualité de l’eau du Maharashtra 2020-21 a été publié par le Maharashtra Pollution Control Board (MPCB) cette semaine. Le MPCB a mesuré les niveaux de pollution à l’aide de l’indice de qualité de l’eau (IQE), qui fournit un chiffre unique sur la qualité globale de l’eau.

Au total, 43 paramètres sont pris en compte pour calculer l’IQE, parmi lesquels le niveau de pH, l’oxygène dissous, la demande biochimique en oxygène (DBO) et les coliformes fécaux sont les quatre paramètres essentiels.

Alors que 38 ou moins est « mauvais à très mauvais » ou fortement pollué (rouge), 38-50 est « mauvais » ou pollué (orange) ; 50-63 est « moyen à bon » ou non pollué (jaune) ; et 63-100 est « bon à excellent » (vert). L’IQE global de la rivière Mithi pour l’année était de 44, tombant dans la catégorie polluée.

Les ruisseaux Mithi et Mahim, dans lesquels se jette la rivière, étaient les deux seuls plans d’eau répertoriés de la ville qui étaient fortement pollués en avril 2020, avec des niveaux de pollution de 25,84 (Mithi) et 37,55 (ruisseau Mahim). Versova, Juhu, Nariman Point, Gateway of India, Malabar Hill, Girgaum Chowpatty, Haji Ali, Shivaji Park Dadar et Worli Sea Face ont tous enregistré des niveaux allant de 51 à 58, c’est-à-dire la catégorie jaune ou non polluée pendant la période de pointe de la pandémie. d’avril 2020.

Les échantillons prélevés dans les nallas (drains) des districts de Thane et de Palghar ont constamment enregistré l’IQE dans la catégorie polluée. Cela pourrait être dû au rejet d’effluents industriels des zones voisines et de déchets des établissements humains autour des nallas, note le rapport.

Les responsables ont noté que le rejet d’eaux usées domestiques non traitées dans la mer était l’une des principales raisons du niveau élevé de pollution. Selon le rapport, la ville génère quotidiennement 2 190 millions de litres d’eaux usées, dont seulement 1 285 millions de litres par jour sont traités par les sept stations d’épuration installées dans la ville.

Cependant, les sept usines de traitement des eaux usées n’effectuent qu’un traitement primaire avant de les rejeter dans la mer. De nombreuses parties de la ville ne disposent pas de réseaux d’égouts. Ils rejettent donc directement les eaux usées brutes dans les plans d’eau, comme la rivière Mithi.

.