La défenseure de l’environnement Donna Moore dépose sa candidature aux élections du conseil

La candidate au conseil municipal Donna Moore, à gauche, remet ses pétitions de nomination à la greffière municipale Melissa Rasner.

Par DONALD WITTKOWSKI

La résidente d’Ocean City, Donna Moore, assiste régulièrement aux réunions du conseil municipal en tant que membre du public, parlant souvent à l’organe directeur de ses préoccupations pour l’environnement.

Souvent, elle porte des pancartes manuscrites avertissant des dangers potentiels des produits chimiques d’aménagement paysager pour les humains, la vie marine et les eaux de la baie. Elle a joué un rôle déterminant dans la décision de la ville l’année dernière de passer à un aménagement paysager biologique sans produits chimiques sur les terrains publics.

Vantant ses références en tant que défenseur de l’environnement, Moore veut maintenant rejoindre le Conseil en tant que nouveau membre. Elle a déposé ses pétitions de nomination vendredi pour les élections municipales du 10 mai, lorsque trois sièges au Conseil seront à gagner.

Dans une interview, Moore a déclaré que sa campagne se concentrera sur les préoccupations des résidents locaux, la protection de l’environnement, la réduction des problèmes d’inondation de la ville et la responsabilité fiscale avec l’argent des contribuables.

“Ma campagne pour le Conseil général encourage l’écoute de nos résidents toute l’année pour entendre leurs préoccupations concernant la qualité de vie dans leurs quartiers”, a-t-elle déclaré.

Elle pense également qu’il est temps pour Ocean City de procéder à un examen de son plan directeur – un guide complet pour des éléments tels que la planification locale et les réglementations de zonage – pour voir si des changements sont nécessaires dans le cadre du réaménagement en cours de la ville.

« Comme le changement est inévitable, j’aimerais écouter les préoccupations des résidents quant à l’impact du redéveloppement dans les quartiers », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté: “Je vois la nécessité de revoir notre plan directeur pour déterminer s’il profite effectivement à la qualité de vie de notre île pour nos résidents.”

Moore, 68 ans, vit sur Ocean Avenue et réside à Ocean City depuis 1978. Aujourd’hui à la retraite, elle a auparavant travaillé comme professeur d’art au Ocean City Arts Center et comme assistante de circulation à la bibliothèque publique gratuite d’Ocean City.

Elle a auparavant siégé à la commission environnementale d’Ocean City, à la commission Shade Tree et au conseil de zonage. En tant que défenseure de l’environnement, elle a aidé à persuader l’administration et le conseil municipal du maire Jay Gillian de cesser d’utiliser des pesticides chimiques sur les terrains publics et de passer à la place à un aménagement paysager écologique et biologique pour aider à protéger les résidents et l’environnement.

Son slogan de campagne met l’accent sur ses antécédents environnementaux : « Pour notre peuple et l’environnement ».

Elle a noté qu’elle était préoccupée par la façon dont Ocean City, une île-barrière, affecte l’environnement et l’écosystème marin à une échelle plus globale.

“(Je) travaille pour préserver nos quartiers, la qualité de vie et notre environnement”, a-t-elle déclaré dans sa documentation de campagne.

La candidate au conseil Donna Moore, deuxième à gauche, est rejointe par sa directrice de campagne Mary Beth Clevenger, le trésorier de campagne Bill Hartranft et le partisan de la campagne Jeff Taylor à l’hôtel de ville après avoir déposé ses pétitions de nomination.

Moore est actuellement membre du Ocean City Flooding Committee et de Fairness In Taxes, deux groupes privés. Elle a déclaré que son appartenance aux deux groupes reflétait son accent sur la protection de la ville contre les inondations et sur la façon dont l’argent des contribuables est dépensé.

“Ayant fait partie de la FIT pendant un certain temps, je suis consciente de notre besoin d’être fiscalement responsable envers nos contribuables”, a-t-elle déclaré lors de l’interview.

Ce ne sera pas la première fois que Moore sollicite un siège au Conseil. Elle s’est présentée aux élections de novembre dernier dans la course du premier conseil de quartier, mais a perdu contre Terry Crowley Jr. Elle pense que l’expérience qu’elle a acquise lors de sa première course devrait l’aider lors des élections de mai pour un siège au conseil général.

“J’ai appris à écouter les préoccupations de nos résidents et à comprendre comment je peux potentiellement répondre aux besoins des résidents en tant que membre du Conseil représentant toute l’île”, a-t-elle déclaré.

Les membres sortants du conseil Karen Bergman et Pete Madden, l’actuel conseiller du deuxième quartier Tom Rotondi, l’ancien conseiller du premier quartier Michael DeVlieger et le nouveau venu politique John “Tony” Polcini se présentent également aux élections de mai. Les membres du Conseil ont un mandat de quatre ans.

Tous les candidats au Conseil ont déposé leurs candidatures à l’exception de Rotondi, qui prévoit de remettre la sienne lundi. Rotondi cherche à passer du deuxième quartier à un siège de conseil général.

Lundi à 16 heures est la date limite de dépôt des candidatures pour les élections municipales non partisanes du 10 mai. Les candidats doivent recueillir au moins 97 signatures valides sur leurs pétitions, un nombre qui reflète le 1% requis des 9 654 électeurs inscrits de la ville, a déclaré la greffière municipale Melissa Rasner.

L’élection comprendra également la course à la mairie d’Ocean City opposant le maire Jay Gillian et l’actuel conseiller général Keith Hartzell. Afin de se présenter à la mairie, Hartzell quittera le Conseil.

Gillian et Hartzell ont déposé leurs demandes de nomination. Un autre candidat potentiel à la mairie, Michael Mercurio, a déposé des pétitions de nomination mais ne les a pas encore déposées auprès du bureau du greffier municipal, a déclaré Rasner.