Kia lancera deux camionnettes électriques d’ici 2027 avec 14 véhicules électriques

Dans la foulée des annonces simultanées faites par Hyundai et Genesis de lancer 17 véhicules électriques combinés d’ici 2030, Kia double également ses efforts en matière de véhicules électriques. Certains seront surpris d’apprendre que le portefeuille zéro émission élargi comprendra non pas un, mais deux camionnettes. L’un est un modèle “dédié”, ce qui signifie qu’il roulera sur une plate-forme électrique sur mesure. L’autre est un camion “stratégique” adapté aux marchés émergents, il utilisera donc probablement une architecture basée sur ICE.

Kia a l’intention de commencer la production de l’utilitaire électrique sur mesure aux États-Unis à partir de 2024, date à laquelle un SUV de taille moyenne arrivera également sur la chaîne de montage locale. Un an plus tard, des véhicules électriques de petite et moyenne taille seront produits en Europe, ainsi que des modèles d’entrée et de taille moyenne en Inde. Ces nouveaux ajouts suivront tous les véhicules électriques de taille moyenne programmés pour entrer en production en Chine à partir de 2023.

Le concept EV9 dévoilé à la mi-novembre 2021 au Salon de l’auto de Los Angeles se transformera en un modèle de production homonyme l’année prochaine. Kia mentionne que le grand SUV routier s’étirera à environ cinq mètres (197 pouces) et qu’il atteindra 62 mph (100 km/h) à partir d’un arrêt en seulement cinq secondes.

Avec la batterie complètement chargée, l’EV9 aura une autonomie maximale d’environ 540 km (336 miles), bien que Kia ne mentionne pas le cycle de test sur lequel le nombre est basé. Lorsque le concept a été dévoilé il y a quelques mois, la société a déclaré que sa batterie avait suffisamment de jus pour 483 km (300 miles). Il roulera également sur la plate-forme E-GMP et parcourra 62 miles (100 km) après avoir chargé la batterie pendant seulement six minutes.

L’EV9 est important pour d’autres raisons car il inaugurera la prise en charge des mises à jour OTA et FoD. Ce dernier est un acronyme pour Feature on Demand, permettant aux clients de débloquer des fonctions après l’achat. On ne sait pas comment cela se produira, mais il existe deux scénarios plausibles – soit en payant des frais uniques pour accéder en permanence à la fonctionnalité souhaitée, soit via un plan d’abonnement. Quoi qu’il en soit, la logique nous dit que ces goodies seront livrés avec la voiture dès le départ, mais ils seront assis derrière un paywall.

De plus, la Kia EV9 sera le premier modèle de production de la marque à adopter l’AutoMode, qui est le marketing d’une suite avancée de systèmes d’assistance à la conduite.

En renforçant ses offres de véhicules électriques, la marque sud-coréenne vise à réaliser des ventes annuelles de voitures électriques de 1,2 million d’ici 2030. Il s’agit d’une augmentation de 36 % par rapport à l’engagement précédent pris par l’entreprise. Une grande partie de ces ventes, environ 80%, proviendra d’Amérique du Nord, d’Europe, de Corée du Sud et de Chine. Dans ces régions, la société prévoit que 45 % des véhicules qu’elle vendra d’ici la fin de la décennie n’auront pas de moteur à combustion.

Lancer davantage de véhicules électriques nécessite de renforcer l’approvisionnement en batteries et Kia estime que la demande passera de 13 GWh à 119 GWh d’ici 2030. Par conséquent, l’entreprise renforce son approvisionnement en batteries tout en s’efforçant de réduire les coûts de fabrication des batteries de 40 % au cours des huit prochaines années. Dans le même intervalle, un autre objectif est d’augmenter la densité de la batterie de 50 %.

D’ici 2030, Kia pense pouvoir vendre un total de quatre millions de voitures (ICE + EV) par an, dont plus de la moitié seront électrifiées dans une certaine mesure.

Remarque : Concept Kia Soul’ster 2009 illustré.