Growth Energy soumet des commentaires supplémentaires sur la proposition SRE de l’EPA

  • &lt/small>” />

Hier, Growth Energy a soumis des commentaires supplémentaires à l’US EPA soutenant davantage la proposition de l’EPA de refuser 65 exemptions de petites raffineries (SRE) en attente devant l’agence et de repousser les commentaires erronés contestant l’interprétation de l’EPA de son autorité pour les refus.

Dans sa soumission supplémentaire, Growth Energy renforce l’analyse de l’EPA sur les aspects économiques de la conformité à la RFS et soutient la norme de l’agence pour montrer des difficultés économiques disproportionnées dans le cadre de la RFS, ce qui nécessiterait le refus des 65 SRE en attente.

“En février, l’EPA a proposé un refus complet de 65 SRE en attente devant l’EPA, une décision qui fournirait à l’industrie des biocarburants une certitude sur le marché et l’encouragement que les années d’abus SRE sont terminées”, a déclaré Emily Skor, PDG de Growth Energy. « L’EPA devrait être ferme dans ses conclusions selon lesquelles les SRE ne peuvent être accordées que dans un ensemble restreint de circonstances de difficultés économiques disproportionnées causées uniquement par le respect de la RFS. Il devrait ignorer les affirmations erronées continues des commentateurs de l’industrie pétrolière qui cherchent à éviter de mélanger davantage de biocarburants locaux à faible émission de carbone dans leur carburant. Avec des prix du gaz historiquement élevés au milieu de la guerre en Ukraine, nous avons besoin de plus de biocarburants américains disponibles à la pompe – pas moins.

Contexte

Dans sa proposition, l’EPA présente une interprétation statutaire des dispositions SRE de la Clean Air Act qui, après application à 65 requêtes SRE en attente, conduirait l’EPA à rejeter les 65 requêtes. L’interprétation conduirait l’EPA à conclure qu’aucune des 65 requêtes SRE en cours ne répond à la norme de « difficulté économique disproportionnée » pour les SRE, pour trois raisons : (1) aucun raffineur ne supporte des coûts de conformité RFS disproportionnés par rapport aux coûts des autres ; (2) les parties obligées récupèrent les coûts de conformité RFS et ne subissent donc pas de difficultés économiques ; et (3) en raison de (1) et (2), aucun des 65 pétitionnaires du SRE ne subit de difficultés économiques disproportionnées.

L’EPA a appuyé sa proposition en interprétant la RFS comme exigeant des raffineries qu’elles démontrent que tout préjudice doit être causé par la conformité à la RFS elle-même, et non par d’autres facteurs extérieurs à la RFS. En outre, l’EPA a proposé de trouver en outre (ce qu’elle a constamment constaté depuis au moins 2015) que les raffineurs récupèrent les coûts d’acquisition des RIN pour se conformer à la RFS et, par conséquent, que les petites raffineries ne souffrent pas de difficultés économiques, et encore moins de difficultés économiques disproportionnées. . , du respect du programme.

Growth Energy a été un chef de file dans la lutte pour mettre fin à l’abus des exemptions pour les petites raffineries, exhortant à plusieurs reprises l’EPA à appliquer fidèlement des normes rigoureuses d’éligibilité SRE, comme elle est tenue de le faire en vertu de la RFS. En plus de soumettre des commentaires sur la proposition de refus SRE de l’EPA, Growth Energy a contesté l’octroi inapproprié et global de 31 SRE par l’EPA pour l’année de conformité 2018 devant la Cour d’appel du circuit DC ; ces SRE sont actuellement en cours d’examen par l’EPA sur renvoi du tribunal, et Growth a exhorté l’EPA à les refuser pour les mêmes motifs que ceux contenus dans cette proposition de décision de refus d’exemption SRE. En outre, Growth Energy a soumis vendredi des commentaires en réponse aux obligations de volume renouvelable (RVO) proposées pour 2020, 2021 et 2022, exhortant l’EPA à s’assurer que tous les SRE futurs sont pris en compte lors du processus d’élaboration des règles RVO, et à s’assurer que les SRE passés émis rétroactivement, après la finalisation des RVO, seront constitués au cours des prochaines années de RVO.

.