Exposition à long terme à la pollution de l’air ambiant et score des symptômes d’asthme dans la cohorte CONSTANCES.

Abstrait

Contexte Le score des symptômes de l’asthme permet de considérer l’asthme comme un continuum et d’investiguer ses facteurs de risque. Une étude précédente a étudié l’association entre le score d’asthme et la pollution de l’air et uniquement pour le dioxyde d’azote (NOdeux). Nous avons cherché à étudier les associations entre les particules de diamètre aérodynamique inférieur à 2,5 µm (PM2.5), noir de carbone (BC) et NOdeux et le score des symptômes de l’asthme chez les adultes de CONSTANCES, une cohorte française basée sur la population.

méthodes Le score des symptômes d’asthme (intervalle : 0 à 5) était basé sur le nombre de cinq symptômes d’asthme autodéclarés au cours des 12 derniers mois. Exposition individuelle annuelle aux PM2.5C.-B. et NONdeux a été estimée à l’adresse résidentielle des participants à l’aide de modèles hybrides de régression de l’utilisation des terres. Les associations transversales de chaque polluant avec le score des symptômes d’asthme ont été estimées à l’aide de régressions binomiales négatives ajustées en fonction de l’âge, du sexe, du statut tabagique et de la position socio-économique. Les associations avec chaque symptôme ont été estimées par régression logistique. L’effet du BC indépendant du total des PM2.5 a été étudié avec un modèle résiduel.

Résultats Des analyses ont été menées sur 135 165 participants (âge moyen : 47,2 ans, 53,3 % de femmes, 19,0 % de fumeurs, 13,5 % d’asthme). Le rapport du score moyen était de 1,12 (IC à 95 % 1,10 à 1,14), 1,14 (IC à 95 % 1,12 à 1,16) et 1,12 (IC à 95 % 1,10 à 1,14) pour une augmentation de l’IQR des particules.2.5 (4,86 µg/m3), C.-B. (0,88 10−5 m−1) O nondeux (17,3 µg/m3). Des associations positives et significatives ont également été trouvées pour chaque symptôme d’asthme séparément. L’effet BC a persisté indépendamment des PM totales2.5.

Conclusion L’exposition à chaque polluant était associée à une augmentation du score des symptômes d’asthme chez les adultes. Cette étude souligne que le BC pourrait être l’un des composants de particules les plus nocifs.

  • asthmatique
  • épidémiologie de l’asthme

Déclaration de disponibilité des données

Les données peuvent être obtenues auprès d’un tiers et ne sont pas accessibles au public. Les équipes de recherche françaises ou étrangères souhaitant bénéficier de l’infrastructure de la cohorte CONSTANCES doivent déposer un dossier de candidature. Les projets ne peuvent utiliser que les données ou matériels biologiques disponibles et/ou collecter des données supplémentaires dans un but précis. Les demandes d’accès aux données de cohorte sont déposées dans le cadre d’un appel à projets permanent (AAP). L’accès à l’infrastructure est régi par la Charte CONSTANCES qui précise les droits et devoirs des équipes de recherche dont les projets ont été retenus. Les candidats sont invités à rédiger un protocole scientifique de leur projet de recherche précisant les objectifs scientifiques, la méthode, les résultats attendus, les données demandées (et la justification de leur utilisation) et, le cas échéant, les éléments liés à la collecte de données complémentaires envisagées. Les projets sont ensuite examinés par le Comité Scientifique International de CONSTANCES et le cas échéant par son Conseil d’Ethique ; Les autorisations sont délivrées par le Comité de Pilotage Institutionnel, composé des organismes partenaires de CONSTANCES. Les candidatures doivent être déposées auprès de l’autorité judiciaire française de traitement des données personnelles avant que les données requises ne soient transmises au chercheur en charge du projet. Ces démarches doivent être réalisées en étroite collaboration avec le PI de CONSTANCES. Pour plus d’informations : https://www.constances.fr/conduct-project-ongoing.php.