Des chercheurs universitaires de Guru Nanak trouvent un moyen durable de dégrader le plastique : The Tribune India

TribuneActualitésService

Neha Saini

Amritsar, le 4 mars

L’utilisation toujours croissante du polyéthylène entraîne divers problèmes environnementaux via son accumulation dans l’environnement marin et terrestre (250 millions de tonnes par an selon diverses agences environnementales) car le polyéthylène se dégrade très lentement.

Travaillant à fournir une solution à ce problème, une équipe de six chercheurs du Département de chimie de l’Université Guru Nanak Dev, dirigée par le Dr Tejwant Singh Kang, a réussi à trouver un moyen durable de dégrader le polyéthylène à un rythme plus rapide. L’équipe a identifié un nouveau système de solvant dans lequel le polyéthylène peut être dissous dans des conditions plus douces et dégradé simultanément. Leurs travaux de recherche ont été acceptés et publiés dans l’une des prestigieuses revues internationales, Green Chemistry, publiée par la Royal Society of Chemistry, Londres.

Le Dr Kang a déclaré que l’équipe travaillait sur ce projet depuis deux ans. “La recherche a été acceptée il y a deux jours et nous sommes ravis de poursuivre notre travail pour trouver un moyen approprié de la mettre en œuvre dans le grand public”, a-t-il déclaré.

L’équipe de recherche a utilisé la photocatalyse sous lumière blanche dans un solvant eutectique profond pour dissoudre et dégrader simultanément le polyéthylène. Le matériau dégradé a été caractérisé pour sa structure et ses propriétés via diverses techniques instrumentales. La réduction du poids moléculaire et l’introduction de groupes fonctionnels polaires dans le polyéthylène dégradé devraient être bénéfiques pour le recyclage.

« Fondamentalement, le polyéthylène se dissout dans le solvant que nous avons utilisé et se dégrade en composants plus petits. Nous avons mené le processus sous température contrôlée jusqu’à 60 degrés, tandis que dans la méthode industrielle, ils utilisent une température de 300 à 400 degrés. Le solvant peut être réutilisé une fois que le polyéthylène s’y dissout, ce qui est important. Nous continuerions à travailler sur la vérification des niveaux de toxicité du solvant », a-t-il déclaré. L’équipe explore également d’autres opportunités pour améliorer encore la dégradation chimique du polyéthylène.

Le Dr Kang se prépare également à présenter ses travaux de recherche sur des forums nationaux et internationaux pour impliquer des parties prenantes partageant les mêmes idées. “Les résultats inciteront non seulement d’autres chercheurs à trouver de nouvelles façons respectueuses de l’environnement de dégrader le polyéthylène, mais faciliteront également la recherche sur la dégradation chimique d’autres polymères utiles mais difficiles à dégrader”, a ajouté le professeur Sukhprit Singh, chef du département de chimie.

Le professeur Jaspal Singh Sandhu, vice-chancelier, tout en félicitant l’équipe, a déclaré que l’université promeut la culture de la recherche en fournissant diverses installations de recherche de pointe aux chercheurs, ce qui conduit finalement à une recherche de pointe.

Photocatalyse sous lumière blanche

Six chercheurs du Département de chimie (photo) de l’Université Guru Nanak Dev ont utilisé la photocatalyse sous lumière blanche dans un solvant eutectique profond pour dissoudre et dégrader simultanément le polyéthylène. Le matériau dégradé a été caractérisé pour sa structure et ses propriétés via diverses techniques instrumentales. La réduction du poids moléculaire et l’introduction de groupes fonctionnels polaires dans le polyéthylène dégradé devraient être bénéfiques pour le recyclage.