Cette entreprise de chaussures durables rompt la monotonie de la scène des baskets – Emirates Woman

Mars – ‘La question de la durabilité’ – Télécharger maintenant

Marta Llaquet, Elizabeth Sabin et Damian Augustyniak sont les co-fondateurs de SAYE. Nous découvrons ce qu’il faut pour commercialiser avec succès une nouvelle marque de baskets et pour provoquer un changement en termes d’empreinte écologique et de production.

A quoi ressemblent les 30 premières minutes de votre journée, votre routine matinale ?

ML : Ma journée commence par des pratiques de méditation de pleine conscience pour abandonner toute négativité et commencer la journée sur une note positive. Je prépare ensuite une tasse de café et commence à plonger dans les tâches qui m’attendent pour la journée.

chaussures SAYE

Quelle a été l’inspiration pour lancer SAYE et comment cela a-t-il abouti à ce que vous vous soyez tous réunis ?

ML : Notre objectif était de lancer une sneaker qui redonne à la planète. C’est pourquoi nous plantons deux arbres pour chaque vente et nous utilisons des matériaux végétaliens, recyclés et biosourcés pour garantir la protection de l’environnement pendant le processus de production.

Fondateurs de Saye

Pouvez-vous expliquer ce qu’est une sneaker biodégradable et en quoi la production diffère de la normale ?

ML : Les baskets SAYE sont fabriquées à partir de matériaux biosourcés tels que le maïs, le riz, la mangue, le cactus et le bambou. Ces types de matériaux sont issus de ressources naturelles et se concentrent sur le concept de “Made Responsably”. Chaque paire est conçue avec des matériaux durables et des restes qui se concentrent sur le concept de baskets recyclées.

Le design et la durabilité sont deux éléments clés pour SAYE – était-ce une forme consciente au départ ?

ML : Oui, depuis le début, nous avons essayé de créer une marque qui véhicule des valeurs durables. La marque plante deux arbres pour chaque paire de baskets, redonnant ainsi à l’environnement, pour s’assurer que notre empreinte carbone est minimisée.

Avez-vous toujours prévu de faire partie de la lutte contre la déforestation ?

ML : Oui, nous avons toujours planté deux arbres pour chaque vente. Actuellement, SAYE a planté plus de 200 000 arbres dans le monde.

Fondateurs de Saye

Vous utilisez des fils écologiques et des teintures naturelles. A-t-il été difficile de mettre cela en œuvre dans le processus de création ?

ML : Utiliser des fils écologiques et des teintures naturelles est franchement l’un des plus gros défis que nous ayons eu. Les fournisseurs qui utilisent cette technique de production sont très rares et comme la teinture est fabriquée sans produits chimiques, la palette de couleurs est limitée.

Vous utilisez des matériaux uniques tels que le cactus végétalien et la mangue. En quoi était-ce un défi à intégrer dans la conception ?

ML : Ce sont des matériaux très innovants, et leurs performances n’ont pas été testées tant que des matériaux traditionnels ont été utilisés. Surtout dans l’industrie de la chaussure, il devient difficile d’intégrer de tels éléments dans le processus de conception.

L’emballage de SAYE est également durable – à quel point était-ce difficile de bien faire les choses ?

ML : Oui, nous utilisons un sac sans plastique et entièrement biodégradable. Il ne serait pas cohérent d’utiliser le sac en plastique fourni par le coursier.

Vous avez des clients mondiaux – voyez-vous des tendances dans les habitudes d’achat en tant que marque ?

ML : Oui, depuis le début, nos principaux marchés se situent en Europe centrale. Ce marché cible se concentre spécifiquement sur l’utilisation de produits durables et de haute qualité, ce qui en fait la région avec nos meilleures ventes.

Chez SAYE, vous promouvez un environnement de travail éthique, dites-nous en plus ?

ML : Nous produisons dans des usines européennes certifiées qui respectent les droits, les horaires et les protègent des travailleurs. Au bureau de SAYE, sur les 20 membres de l’équipe, 70 % sont des femmes.

C’est ‘La question de la durabilité’ – comment contribuez-vous personnellement et professionnellement à un mode de vie plus durable ?

ML : En plus de proposer des baskets vegan et durables en tant que marque, nous essayons de transmettre cette valeur aux membres de l’équipe. D’une part, nous essayons d’être éco-responsables au bureau, et d’autre part nous organisons des activités de team building autour de cette valeur, comme par exemple une collecte de plastique à la plage de Barcelone.

Mars – ‘La question de la durabilité’ – Télécharger maintenant

– Pour en savoir plus sur le style de vie de luxe, les actualités, la mode et la beauté, suivez Emirates Woman sur Facebook et Instagram

Images : fournies

.